Nous sommes en élections fédérales!

Qu’on y soit prêts ou non, voilà que Stephen Harper a dissout la Chambre des communes afin de plonger le Canada tout entier en élections.

Le chef conservateur mise sur son équipe et le momentum qu’il a su bâtir, au cours de son mandat minoritaire, pour prendre le pouvoir en tant que parti majoritaire, au Parlement, dès le 14 octobre 2008, jour du scrutin.

S’il est une chose que les gens de Québec ont appris, lors de la dernière élection fédérale de 2006, c’est que leur vote compte… beaucoup! Les Bloquistes croyaient la région « acquise » à leur cause mais se sont fait servir toute une dégelée par des citoyens de Québec qui en avaient assez de siéger dans l’opposition — c’était le temps de passer du côté du pouvoir… le pouvoir conservateur, en fait.

Si l’on se fie au maire Labeaume, ce n’est pas clair que les Conservateurs son si généreux que celà envers la région de Québec, malgré l’abondance de ministres influents qui y représentent d’importants comptés. Même le commun des mortels peut constater que les Conservateurs tiennent les cordons de la bourse très serrés et agrémentent tous les subsides de conditions plus ou moins contraignantes. Mais bon, il semble y avoir bien des citoyens qui aiment ça, malgré tout.

La plupart des gens avaient bien d’autres choses à penser qu’aux élections. La rentrée des classes, la fin des vacances et l’accélération du rythme d’affaires dans la plupart des secteurs (le « rush » de septembre) fait concurrence aux affiches électorales qui se multiplient partout, comme des champignons.

Les experts se demandent déjà si les résultats de cette élection ressemblera à la dernière, où les Conservateurs ont litérallement balayés les autres partis mais des sources bien informés nous assurent que le Bloc Québécois a bien retenu sa leçon la dernière fois et ne négligera pas la région de Québec, cette fois-ci.

Les Libéraux de Stéphane Dion sont tellement détestés avec leurs ambitions de nous taxer davantage que sauf auprès des esprits faibles qui souhaitent s’appauvrir, ils n’ont -aucune- chance.

Le NPD de Jack Layton, au Québec, peut compter sur Thomas Mulcair pour avoir bonne presse mais voilà, les candidats de notre région ne sont pas connus et pourraient ne pas avoir le temps de se faire remarquer alors leurs appuis régionaux pourraient être à peu près nuls, comme pour les Verts et les autres partis moins influents.

Il serait vraiment agréable de voir des candidats indépendants de qualité se présenter au scrutin, question de pimenter un peu les échanges lors des débats publics. Les indépendants, en politique comme dans les autres sphères de la vie, sont reconnus pour leur force de frappe dans les débats puisque, disons-le, ils n’ont rien à perdre.

D’autres articles suivront, concernant les élections fédérales 2008 mais pour l’instant, permettez-nous de vous souhaiter un bon scrutin et surtout, bonne chance à tous les candidats!

Tags: élections, élections fédérales, élections canada, élections région de québec, stephen harper, michaëlle jean, gouverneure générale, ottawa, dissolution du parlement, parlement, chambre des communes, députés, citoyens, canada

cgelinas

About Claude Gelinas

Consultant web, passionné de la famille, de la nature et de la vie!

One comment on “Nous sommes en élections fédérales!

Laisser un commentaire