Bien malin sera celui qui réussira à percer ce mystère!

Au cours du dernier siècle, de nombreuses rumeurs ont circulé et la spéculation demeure rampante à propos de la « Corporation de la Réserve fédérale », qui se trouve à être, dans les faits, la « Corporation privé # 62, domiciliée à Puerto Rico ». On est loin de New York…

Soyons clairs, la propriété de la Réserve fédérale demeure l’un des plus grands secrets du siècle dernier (et de celui-ci, jusqu’à preuve du contraire).

reserve_federale_americaine

Tout a commencé avec la rédaction de l’Acte de 1913 qui prévoyait que les noms des propriétaires de la Réserve fédérale américaine devaient être gardés secrets. Même dans le site web de la Réserve fédérale, où l’on devrait mentionner les propriétaires, on ne retrouve absolument rien — le secret continue d’être jalousement gardé, près de 100 ans plus tard.

L’éditeur de la publication « The Reaper », R. E. McMaster, a peut-être mis le doigt sur quelque chose lorsqu’il a demandé à ses contacts bancaires, en Suisse, de lui dire, à lui, qui contrôle les actions (« stocks ») dans la « Corporation de la Réserve fédérale ». Voici la liste de noms que ses contacts lui ont fourni:

  • Banques Rothschild de Londres et de Berlin;
  • Banque des Frères Lazard de Paris;
  • Banques d’Israel Moses Sieff d’Italie;
  • Banque Warburg  de Hambourg et d’Amsterdam;
  • Banque des Frères Lehman de New York;
  • Banque Kuhn Loeb de New York;
  • Banque Chase Manhattan de New York;
  • Banque Goldman Sachs de New York.

Non-seulement ces propriétaires contrôlent la Fed mais par extension, ils contrôlent les États-Unis (au complet).

Dans son livre intitulé « The Secrets Of The Federal Reserve », l’auteur Eustace Mullins va plus loin. Il dit que parce que la Réserve fédéral de New York (« Federal Reserve Bank of New York ») fixe les taux d’intérêts et contrôle l’approvisionnement en devise, à travers les États-Unis, les propriétaires de cette banque (centrale) sont les véritables directeur du système tout entier.

Mullins ajoute aussi que « les actionnaires de ces banques, qui sont propriétaires des actions de la Réserve fédérale de New York, sont les gens qui ont contrôlé les destinées politiques et économiques des États-Unis, depuis 1914″.

Et, selon Mullins, ces actionnaires sont…

  • Les Rothschild;
  • Les Frères Lazard (Eugene Mayer);
  • Israel Sieff;
  • La Compagnie Kuhn Loeb;
  • La Compagnie Warburg;
  • Les Frères Lehman;
  • Goldman Sachs;
  • La Famille Rockefeller; et
  • Les Intérêts de J. P. Morgan.

Il existe de nombreuses autres sources qui partent de ces points chauds d’influence pour dresser des listes plus complètes des pyramides d’influence émanant de (et menant à) la Réserve fédérale américaine.

Au moment de publier cet article, les membre du Conseil d’admnistration (« Board ») de la Fed sont…

  • Ben S. Bernanke
    Président (« Chairman »)
  • Donald L. Kohn
    Vice-président (« Vice Chairman »)
  • Kevin M. Warsh
  • Elizabeth A. Duke
  • Daniel K. Tarullo

Tous ces individus ont de très nombreux contacts dans les organisations qui gravitent autour des plus importants cercles financiers des États-Unis et de la planète — ce ne sont PAS des représentants du « public ».

Alors voilà, impossible de savoir si les renseignements publiés ici sont exacts ou non. Ce n’est qu’une page de plus dans le grand livre de la spéculation concernant l’identité des véritables propriétaires de la Réserve fédérale américaine.

Au Canada, le propriétaire de la Banque du Canada (notre banque centrale, fédérale) est le ministère des Finances canadien, dont le ministre est actuellement le Conservateur Jim Flaherty. Là où ça devient plus sensible, c’est lorsqu’on constate que les membres des différents conseils proviennent à peu près tous des grandes institutions financières canadiennes.

On peut penser que les baisses marquées du taux directeur ont d’abord profité aux banques canadiennes, comme le suggèe ce tableau qui montre clairement que, malgré la baisse du taux de base à 0,5%, l’obtention de crédit pour les entreprises canadienne est plus difficile que jamais…

conditions_de_prets_aux_entreprises

…et c’est totalement le contraire de ce que disent les politiciens qui prétendent, à tort, apparemment, qu’avec un taux de base aussi bas, il n’a jamais été aussi abordable pour les entreprises d’emprunter… en assumant que ces dernières soient capables d’obtenir un prêt, à la base!

Ainsi, même si notre système canadien n’est pas aussi opaque qu’aux États-Unis, nous ne sommes apparemment pas immunisés contre l’avarice sans fin des institutions financières.

La sensibilisation du public et l’éducation populaire contribueront à mieux outiller les citoyens pour reconnaître les abus des institutions financières et des banques centrales, contre les individus.

Bonnes recherches à ceux qui voudront pousser l’investigation encore plus loin!

Tags: fed, réserve fédérale, réserve fédérale américaine, banque centrale, banque de new york, lehman brothers, rothschild, rockefeller, puerto rico, états-unis, canada, banque du canada, argent, devises, politiques, économie, propriété, actions