Avec le retour des beaux jours, ce sont les fumeurs et leur fumée toxique qu’on remarque, à l’extérieur.

Bien sur, il y a le soleil et les bourgeons qui sortent des arbres pour nous rappeler à quel point le printemps est une douce saison mais dès qu’un fumeur s’en allume une, on devient la victime de la fumée empoisonnée de sa cigarette.

Pourtant, les dangers de la cigarette et de sa fumée sont bien documentés, à savoir que plus de 7 000 produits chimiques sont à ce jour identifiés dans la fumée du tabac. Les autorités de santé publique ont recensé quelque 70 composants de la fumée susceptibles de provoquer des maladies liées au tabagisme, telles que le cancer du poumon, les maladies du cœur et l’emphysème.

Qui a dit ça? Des centaines de scientifiques dans des études sérieuses mais aussi, Philip Morris International, un important manufacturier de cigarettes. Les fumeurs ne pourront pas dire qu’ils ne connaissaient pas les dangers de leur habitude de vie hautement malsaine et malveillante, envers ceux qui doivent les endurer.

Pour ceux qui veulent un petit rappel des dangers les mieux documentés, allons-y par thème.

 

Teneur en goudrons, nicotine et monoxyde de carbone

La majorité des fumeurs ont connaissance de la présence de goudrons, de nicotine et de monoxyde de carbone, car de nombreux gouvernements imposent aux fabricants de mesurer ses composants pour chaque marque de cigarettes et d’indiquer les taux obtenus sur les paquets.

 

Goudron

Le goudron n’est pas un composant spécifique de la fumée, mais un terme qui renvoie aux particules de la fumée mesurées lors des essais en machine. Ces particules comprennent plusieurs composants de la fumée, notamment des substances que les autorités de santé publique désignent comme responsables de maladies liées au tabagisme, telles que le cancer du poumon.

 

Nicotine

La nicotine est une substance chimique naturellement présente dans la plante de tabac. Lorsque le tabac se consume, la nicotine passe dans la fumée émise. Pour les autorités de santé publique, la nicotine est la substance qui crée la dépendance au tabac.

 

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz qui se forme avec la fumée du tabac. Des études ont montré que le monoxyde de carbone est l’un des principaux facteurs de pathologies cardiovasculaires (maladies du cœur) chez les fumeurs.

 

Autres composants de la fumée

Des milliers d’autres composants de la fumée ont été identifiés dans la fumée du tabac. Outre la nicotine et le monoxyde de carbone, les autorités de santé publique ont recensé environ 70 substances susceptibles de provoquer des maladies liées au tabagisme. Certains de ces composants sont l’arsenic, le benzène, le benzo[a]pyrène, des métaux lourds (plomb, cadmium), l’acide cyanhydrique et des nitrosamines propres au tabac.

 

Qui a encore le goût de fumer?

Et là, on ne parle même pas du dégoût qu’un fumeur provoque chez tous ceux qui sont pris pour le tolérer dans leur environnement.

La fumée s’étend et pollue l’environnement où se trouve le fumeur. Celui-ci devient une source de toxicité pourtant évitable mais tant que le fumeur s’obstinera à fumer, il demeure une nuisance pour son environnement.

Quels sont les dangers les plus connus pour ceux qui inhalent la fumée secondaire des fumeurs, même en toute petite quantité?

 

Les autorités de santé publique ont conclu que le tabagisme passif provoque chez l’adulte non-fumeur des maladies telles que le cancer du poumon et des maladies du cœur, ainsi que des problèmes de santé chez l’enfant comme l’asthme, les infections respiratoires, la toux, la respiration sifflante, l’otite moyenne (infection de l’oreille moyenne) et le syndrome de la mort subite du nourrisson.

En outre, les experts en matière de santé publique ont établi que le tabagisme passif peut aggraver l’asthme chez l’adulte et provoquer des irritations des yeux, de la gorge et du nez.

 

Qui plus est, les fumeurs devraient s’abstenir de fumer en présence de femmes enceintes ou d’enfants mais dans les parcs de Québec, incluant où l’on retrouve justement de jeux d’enfants, les fumeurs ne se gênent pas, comme s’ils étaient « maîtres des lieux » et qu’ils pouvaient polluer sans réserve parce qu’il n’y a pas d’affiche leur interdisant spécifiquement de le faire. Un immense manque de jugement mais un geste qui demeure légale, ce qui n’a évidemment pas sa raison d’être. Les législateurs ne protègent pas assez la population contre les fumeurs et leur fumée toxique.

Encore plus de toxicité

Science et avenir santé a publié une liste provenant du Food and Drug Administration (FDA) américain détaillant une liste de 93 produits toxiques dans la fumée de cigarette.

Cette liste devrait vous donner des frissons dans le dos puisque pris individuellement, chacun de ces produits est un poison mais combinés, ils créent des composés empoisonnés dont les effets sont encore mal connus et pour lesquels vous êtes un cobaye, dès que vous croisez les effluves d’une fumeur qui s’est allumé une cigarette.

Voici le tableau…

 

93-produits-toxiques-de-la-cigarette

 

Avez-vous bien lu ce que contient chaque cigarette?

Parmi les produits toxiques respiratoires, on retrouve l’acétone, l’ammoniac, le benz[a]anthracène, le cadmium, le chromium, l’oxyde d’éthylène, l’hydrazide, le cyanure d’hydrogène, le naphtalène, le nickel, le nitrobenzène, l’oxyde de propylène et le toluène. Ah! Oui, on allait oublier l’uranium 235 et l’uranium 238. Une généreuse dose de radiation, avec ça?

Vous pensez que c’est agréable pour ceux qui doivent tolérer les fumeurs, en société d’être pris pour respirer ce cocktail hautement toxique?

Qu’un fumeur s’empoisonne, c’est une chose. Qu’il empoisonne les autres, ça devrait être criminel. Avec des peines d’emprisonnement pour avoir empoisonné d’autres personnes. Comme si quelqu’un vaporisait du nitrobenzène dans vos narines. C’est exactement ce que fait un fumeur, avec un mécanisme de diffusion différent, à savoir sa cigarette qui brûle et qui diffuse le nitrobenzène.

Mais la toxicité ne s’arrête pas là, avec chaque cigarette qui brûle car il y a aussi les produits cancérogènes.

  1. Acétaldéhyde (éthanal)
  2. Acétamide
  3. Acrylamide
  4. Acrylonitrile
  5. Aflatoxine B1
  6. 4-aminobiphényle
  7. 1-aminonaphthalène
  8. 2-aminonaphthalène
  9. 0-anisidine
  10. Arsenic
  11. 2-amino-9H-pyrido [2,3-b]indole
  12. Benz[a]anthracène
  13. Benz[j]acéanthrylène
  14. Benzène
  15. Benzo[b]gluoranthène
  16. Benzo[k]fluranth;ne
  17. Benzo[b]furane
  18. Benzo[a]pyrène
  19. Benzo[c]phénanthrène
  20. Béryllium
  21. 1,3-butadiène
  22. Cadmium
  23. Acide caféique
  24. Catéchol
  25. Dioxines et durants chlorés
  26. Chromium
  27. Chrysène
  28. Cobalt
  29. Crésols (o-, m- et p- crésols)
  30. Crotonaldéhyde
  31. Cyclopental [c, d] pyrène
  32. Dibenz[a,h]anthracène
  33. Dibenzo[a,e]pyrène
  34. Dibenzo[a,h]pyrène
  35. Dibenzo[a,i]pyrène
  36. Dibenzo[a,l]pyrène
  37. 2,6-diméthylaniline
  38. Carbamate d’éthyle (uréthane)
  39. Ethylbenzène
  40. Oxyde d’éthylène
  41. Formaldéhyde
  42. Furanes
  43. Glu-P-1 (2-amino-6-méthyldipyrido[1,2-a:3′,2′-d]imidazole)
  44. Glu-P-2 (2-aminodipyrido[1,2-a:3′,2′-d]imidazole)
  45. Hydrazine
  46. Indénol [1,2,3-cd]pyrène
  47. IQ (2-amino-3-méthylimidazo[4,5-f]quinoline)
  48. Isoprène
  49. Plomb
  50. 2-amino-3-méthyl-9H-pyrido[2,3-b]indole
  51. Mercure
  52. Méthyléthylcétone
  53. 5-méthylcrysène
  54. 4-(méthylnitrosamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone (NNK)
  55. Naphtalène
  56. Nickel
  57. Nitrobenzène
  58. Nitrométhane
  59. 2-nitropropane
  60. N-nitrosodiéthanolamine (NDELA)
  61. N-nitrosodiéthylamine
  62. N-nitrosodiméthylamine (NDMA)
  63. N-nitrosométhyléthylamine
  64. N-nitrosomorpholine (NMOR)
  65. N-nitrosonornicotine (NNN)
  66. N-nitrosopipéridine (NPIP)
  67. N-nitrosopurrolidine (NPYR)
  68. N-nitrososarcosine (NSAR)
  69. PhIP (2-amino-1-méthyl-6-phénylimidazo[4,5-b]pyridine)
  70. Polonium-210
  71. Oxyde de propylène
  72. Quinoline
  73. Styrène
  74. 0-Toluidine
  75. Trp-P-1 (3-amino-1,4-diméthyl-5H-pyrido[4,3-b]indole)
  76. Trp-P-2 (1-méthyl-3-amino-5H-pyrido[4,3-b]indole)
  77. Uranium-235
  78. Uranium-238
  79. Acétate de vinyle
  80. Chlorure de vinyle

Avec autant de produits toxiques cancérogènes, pas surprenant que le cœur vous lève lorsque vous sentez la fumée d’une cigarette.

La fumée toxique des cigarettes est une arme contre votre santé.

Imaginez si les fumeurs prenaient conscience, pour vrai, qu’ils inhalent du polonium-210, en même temps que de l’uranium-235 et de l’uranium-238. Il faudrait qu’ils soient complètement inconscients pour permettre ces poisons d’entrer dans leur système.

Pire, ces fumeurs devraient être carrément malveillants pour faire respirer cette fumée à d’autres personnes.

Si vous êtes un fumeur et que vous continuez de fumer après avoir lu ça, relisez la liste des 80 produits cancérogènes parce qu’il y a clairement quelque chose que vous n’avez pas (encore) compris.

Choix de société

Au Québec, si les fumeurs sont encore tolérés, c’est que les dangers sont sous-estimés.

Si les Québécois comprenaient vraiment les dangers bioaccumulatifs et persistants de la fumée de cigarette, ils feraient pressions sur les élus pour les bannir, complètement.

Les poumons humains ne sont faits que pour respirer de l’air frais et propre. Tout autre mélange est toxique. Incluant, bien entendu, la fumée de cigarette.

un-autre-fumeur

Alors pourquoi tolérer les fumeurs?

Ils s’empoisonnent à coup sur et plus souvent qu’autrement, empoisonnent ceux qui ont le malheur de se trouver près d’eux.

Le Québec d’aujourd’hui doit se dresser contre la menace toxique de la fumée de cigarette en interdisant la consommation de ces produits. Il ne ressort rien de bon, socialement, à fumer.

Imaginez nos parcs, nos rassemblements populaire, nos rues et nos quartiers sans fumée de cigarette, ce serait un immense cadeau qu’on se ferait et on l’apprécierait tous.

Même les fumeurs y gagneraient au change avec une meilleure santé et une perspective de vie plus longue, sans cancer.

À quand un Québec officiellement sans fumée?

Shares