Vous aimeriez acheter votre assurance-auto chez Desjardins? Vous aimeriez payer jusqu’à 25% moins cher?

Alors, préparez-vous à rouler en compagnie d’Ajusto, le nouveau service de surveillance de votre comportement routier qui pourrait —on dit bien, pourrait— vous faire économiser jusqu’à 25% sur votre assurance-auto.

En admettant que votre assurance-auto vous coûte 500$ par année, vous pourriez épargner jusqu’à 125$ par année mais pour y parvenir, vous devrez accepter de brancher une boîte de contrôle sur l’ordinateur de votre véhicule afin d’enregistrer les paramètres qui définissent votre style de conduite, à savoir:

  1. Votre kilométrage;
  2. Vos accélérations et freinages (brusques); et
  3. Les moments de la journée où vous conduisez.

Qui plus est, vous serez continuellement surveillés grâce à un GPS (système de géolocalisation) ce qui signifie que si vous roulez à 90 km/h sur un segment de route à 50 km/h, vous serez lourdement pénalisés.

Malgré tout, vous ne paierez pas plus cher d’assurances mais en refusant d’auto-ajuster votre conduite aux paramètres flous et mal explicités d’Ajusto, vous pourriez ne jamais bénéficier d’économies… malgré que vous aurez été sous surveillance, à chaque fois que vous aurez pris votre véhicule.

desjardins-ass-ajusto-presentation-1 desjardins-ass-ajusto-presentation-2 desjardins-ass-ajusto-presentation-3 desjardins-ass-ajusto-presentation-4 desjardins-ass-ajusto-presentation-5 desjardins-ass-ajusto-presentation-7 desjardins-ass-ajusto-presentation-6 desjardins-ass-ajusto-presentation-8 desjardins-ass-ajusto-presentation-9 desjardins-ass-ajusto-presentation-10

Il y a encore plus de mystères entourant ce programme de surveillance qui fait penser à Big Brother, pour votre voiture. En fait, Desjardins a beau nous assurer qu’il protègera notre vie privée, les vols de données chez Sony et Target (pour ne nommer que ceux-là) nous confirment qu’aucune compagnie, aussi grande soit-elle, ne peut protéger nos données à 100%. Ce que Desjardins veut faire, d’autres l’ont fait avant et on comprend que chez le géant lévisien, le but est le même qu’avec Kilo et Mobiliz et c’est de faire encore plus d’argent avec ses assurés.

En fait, si on se demande pourquoi Desjardins veut tant convaincre ses assurés de passer en mode télésurveillé à chaque fois qu’ils prennent leur véhicule, c’est clairement pour optimiser leur profitabilité, soit en diminuant le nombre ou la gravité des accidents ou encore, en trouvant le moyen de convaincre une majorité d’automobilistes qu’ils manœuvrent trop dangereusement pour avoir droit à une prime d’assurance plus basse… preuves à l’appui!

On peut initialement aimer le service Ajusto qui a l’air sympathique avec ses 25% de rabais mais qu’est-ce qui se passe, une fois le service lancé, dans un an ou deux, quand Desjardins décide (et là, on spécule) de passer à la caisse, pour ainsi dire, en invoquant des habitudes conduite passées pour justifier une augmentation de primes d’assurances chez ces automobilistes qui accélèrent trop vite, freinent trop brusquement ou conduisent trop souvent aux heures de pointe?

D’une manière ou d’une autre, Desjardins va utiliser les données accumulées via Ajusto pour “ajuster” ses primes selon les “habitudes de conduite” qui auront été accumulées, au fil du temps.

Ce qui commence comme une proverbiale lune de miel où les plus pépères sur la route pourraient épargner 25% pourrait se terminer en véritable cauchemar pour tous les autres qui conduisent selon leur bon jugement mais PAS comme Ajusto le voudrait et donc, que ça devienne prétexte à des “ajustements à la hausse”, de manière plus ou moins subtile.

Et là, on n’essaie même pas de s’imaginer le pire, on ne fait que déduire l’évidence qu’une telle perspective puisse devenir avérée.

Il reste à voir si les automobilistes québécois (et ontariens) vont se faire acheter autant de détails de leur vie personnelle pour des cacahuètes. Quelques dizaines de dollars à une centaine de dollars d’économie par année sur une assurance-auto sera-t-elle suffisante pour “acheter” le québécois-moyen. Hummm… oui pour les moutons et non pour ceux qui comprennent la valeur de leur vie privée mais eux aussi ont un prix et le temps nous dira jusqu’où ils résisteront à ce qui semble être un plan Orwélien pour surveiller les gens.

Pensez-y… Desjardins va connaître très précisément:

  • Où votre véhicule se trouve, en tout temps;
  • Où vous vous rendez, quotidiennement et au fil du temps (vos habitudes);
  • Vos habitudes de conduite selon l’endroit où vous vous rendez;
  • Combien de temps vous restez aux endroits où vous vous rendez.

Ces données seront disponibles directement ou via une analyse toute simple des données recueillies et qui nous assure, hors de tout doute, qu’aucune de ces données ne sera retraçable jusqu’au véhicule ayant une boîte Ajusto à son bord?

Desjardins nous livre un vague rappel que les données recueillies ne seront utilisées que pour calculer votre rabais mais au fond, une fois les données recueillies, l’assureur peut faire à peu près ce qu’il veut que nous n’en saurions jamais rien.

On a également une crainte légitime que ces données, en tout ou en partie, soient éventuellement exigées par la police. Un mandat émis par un juge et hop, vos quatre ou cinq dernières années d’habitudes de conduite, avec tous les détails attenants, se retrouvent entre les mains d’un corps de police, sans aucune façon de monitorer l’usage qu’ils pourraient en faire.

Ajusto, c’est une bonne idée… selon Desjardins.

Si vous croyez que votre liberté ne vaut qu’une misérable petite pognée de billets verts, alors ce service vous plaîra au plus haut point. Vous aurez l’impression d’économiser et Desjardins pourra accumuler tous les détails nécessaires pour éventuellement utiliser ce qui sera considéré comme d’inquiétants écarts de conduite pour vous faire avaler n’importe quelle hausse qui sera désormais justifiée par des statistiques implacables et extrêmement détaillées.

Peut-être que Desjardins sera bon prince et laissera ses petits poissons se débattre dans ses filets pendant quelques années, le temps d’habituer ceux-ci à la présence d’un mécanisme de surveillance dans leur véhicule mais lorsqu’il sera temps de profiter des fruits d’Ajusto, il sera trop tard pour essayer de s’enfuir… les données auront déjà été enregistrées et vous ne pourrez plus jamais les contester. Il n’y aura peut-être pas de piège mais si après quelques années, on se rend compte qu’il y avait un deuxième niveau à ce “service”, comment pourrez-vous vous en sortir? Vous ne pourrez pas, tout simplement. Vous aurez été naïfs une fois de trop.

Et si la boîte n’enregistre pas les bonnes données? Si le GPS n’associe pas la bonne vitesse maximale au moment où vous roulez à la vitesse que vous venez de voir sur le panneau? Autant de questions qui demeureront sans réponses parce que Desjardins ne fera probablement aucun effort pour vous transmettre les erreurs qu’elle aurait pu commettre et vous, en tant qu’automobiliste, ne saurez pas si les données enregistrées sont exactes, ou non. Sur les dizaines de milliers de kilomètres que vous effectuez annuellement, il vous sera impossible de distinguer la validité réelle de votre rabais, entre un 5 et un 10%, par exemple. Malgré tous les conseils que vous pourrez déduire de votre accès aux renseignements d’utilisation fournis par Ajjusto, rien ne vous dira précisément si des erreurs auraient pu se produire, à un endroit donné et ce, de manière répétée (ou non).

Même si c’était une bonne idée, Ajusto va devenir un important précurseur de comportements léthargiques, au volant.

En effet, pourquoi suivre la circulation quand on peut épargner 1% de plus par année en conduisant comme une tortue?

Imaginez tous ces moments sur l’autoroute où des automobilistes regaillardis dans leur zéle, en raison de leur utilisation du service Ajusto, insisteront pour rouler à 70 km/h au lieu de 100 km/h pour prouver à leur assureur qu’ils méritent vraiment leur 25% de rabais. Et ça va se produire, souvent.

Le nombre d’accidents qui surviennent en raison de l’obligation pour les autres automobilistes de dépasser ces tortues risque de monter en flèches et ironiquement, les conducteurs-tortues vont être félicités pour leur conduite réputée exemplaire! En ce sens, Desjardins n’aide personne avec Ajusto. En fait, elle pourrait mettre la vie de nombreux automobilistes en danger en récompensant des habitudes conduite beaucoup trop léthargiques et entendons-nous, ça semble être les seuls comportements, au volant, qui permettent d’atteindre —à coup sûr— le rabais de 25% (si c’est possible parce qu’on se doute que la moyenne épargnera peut-être quelque chose comme 5 ou 7%, au final).

À cause des accélérations plus rapides ou des freinages plus brusques qui font “perdre des points”, plusieurs automobilistes sous la diligente surveillance d’Ajusto ne reculeront devant rien pour satisfaire cette machine et donc, deviendront graduellement des tortues. Et les tortues, sur les routes représentent un bien plus grand danger que ceux qui roulent plus vite (dans une certaine limite logique et relativement raisonnable). Pourquoi? Parce que la personne qui roule trop lentement va embêter des centaines sinon des milliers d’automobilistes qui voudront renouer avec une vitesse de croisière plus sensée… et rapide alors que ceux qui roulent vite nous dépassent et on ne les revoit plus. Ces véhicules ne dérangent personne, sauf de rares automobilistes distraits qui ne font pas attention avec de changer de voie ou de tourner. Autrement dit, s’il est vrai que la vitesse tue, dans certaines circonstances, il est tout aussi vrai que la lenteur tue, elle aussi. Et Ajusto, c’est un puissant motivateur pour ralentir. Desjardins a-t-elle pensé à ça avant de lancer Ajusto dans la nature? Sûrement pas car leur objectif, c’est probablement de devenir un Big Brother redoutablement efficace tout en ayant des tonnes d’arguments en main pour justifier des hausse ou des surprimes, le moment venu.

Tant mieux si on se rend compte qu’Ajusto n’est que la meilleure nouvelle depuis le pain tranché!

Sérieusement, tant mieux… si se faire surveiller à chaque fois qu’on se déplace vaut quelques piastres par année alors “go”, on saute dans cette piscine et fait semblant de s’y amuser!

Mais ne mettez pas votre cerveau à “off” trop vite parce que si Ajusto s’avère être un service qui cache un agenda moins mielleux que dans ses publicités simplistes, vous pourriez amèrement regretter le jour où vous avez mis votre bras dans le tordeur, pour faire image.

Si vous lisez ce genre d’article, c’est que vous savez déjà qu’historiquement, ceux qui se laissaient surveiller connaissent des lendemains moins enviables que ceux qui protègent jalousement leur vie privée. Ainsi, vous ferez presqu’assuréement partie de ceux qui REFUSERONT Ajusto. Qu’importe les économies de bout de chandelle que ça procure, vous savez ce que vaut votre vie privée et l’absolue confidentialité de vos renseignements personnels.

Mais… il y a tous les autres qui se fient aux grands médias pour choisir ce qui est bon pour eux et là, ils seront nombreux à se laisser surveiller pour sauver des pécadilles, ignorant le principe de précaution en ce qui a trait à ce genre de service de surveillance mur-à-mur.

Nul ne connaît encore la fin de cette histoire mais demandez-vous pourquoi Desjardins déploierait tellement d’efforts pour implanter Ajusto si ce n’est pas, très spécifiquement, pour faire encore plus d’argent… avec vous.

Shares