Augmentation de salaire pour les conseillers municipaux

Est-ce qu’il y a de l’hypocrisie à l’hôtel de ville de Québec?

Évidemment que oui mais selon Régis Labeaume, le dossier qui doit immédiatement être traité parce qu’il exemplifie le mieux cette hypocrisie a rapport avec les salaires des conseillers municipaux qui, sous le régime actuel, peuvent bonifier leur salaire en siégeant sur différents comités.

En gros, un conseiller municipal gagne présentement…

  • 35k$ / année, en salaire;
  • 14k$ / année, en dépenses; et
  • un montant supplémentaire selon l’implication dans les comités.

Et pour Régis Labeaume, c’est une forme d’hypocrisie intolérable parce que les conseillers municipaux qui siègent à plusieurs comités (et qui travaillent davantage) peuvent gagner un plus gros salaire.

Pour “corriger” cette situation, voici ce qu’il propose…

  • 57k$ / année, en salaire;
  • 15k$ / année, en dépenses; mais
  • aucune compensation supplémentaire pour participer aux activités des comités.

Ainsi, le salaire de tous les conseiller municipaux augmentera d’environ 23k$ / année, ce qui correspond à une spectaculaire bonification du salaire de ces élus qui, jusqu’à là, ne semblait embêter personne.

Et tout ça se produit en pleine période de récession et juste après une série de hausses à la fois des taxes municipales et d’à peu près tous les autres “frais” émanant de la ville (comme les frais de stationnement et les amendes).

Mais ça ne s’arrête pas là!

Les salaires des membres du comité exécutif et du maire connaitront également des ajustements, à la hausse.

Au moment de publier cet article, on sait que le revenu annuel de la nouvelle venue au cabinet du maire de Québec, Line-Sylvie Perron, a été fixé à 124k$ dollars ce qui lui donne la deuxième plus importante rémunération, après celle du maire. Wow!

C’est payant de jouer au “petit-chien-de-poche-de-service” pour le “grand” maire Labeaume!

Pas sitôt en poste, il se dépêche de multiplier le salaire annuel de “ses” collègues qui, pour les quatre (4) prochaines années, seront grassement payés pour dire “oui, monsieur-le-boss”, “vous-avez-raison-monsieur-le-boss” et “je-vais-cesser-de-réfléchir-monsieur-le-patron”.

Ainsi, Régis Labeaume vient vider les poches des citoyens pour enrichir unilatéralement les conseillers qui fournissent un effort minimal. L’implication dans les comités n’ayant plus d’impact sur le salaire, il faudra s’attendre à ce que les conseillers municipaux soient moins enthousiastes d’y participer mais bon, le maire Labeaume aime sa population docile et lobotomisée alors ça va le rendre fou de joie de voir que son approche contribue, encore une fois, à miner les mécanismes démocratiques de “sa” ville.

Pour les citoyens, cette explosion du salaire annuel des conseillers municipaux est une insulte.

Le poste de conseiller municipal est censé permettre à des citoyens engagés de mieux défendre les intérêts de leurs concitoyens mais là, ce sont des carriéristes qui s’installent dans des emplois archi-payants et où leur seul vrai travail consiste à dire “oui” à tout ce que le maire Labeaume “propose”.

Les péquistes se sont trouvés de beaux emplois payants à la mairie de Québec et ils vont se graisser la patte sans contrainte. Attendez-vous aussi à une suite sans fin de privilèges pour les “bons collaborateurs du maire” comme des voyages et une myriade d’avantages plus ou moins divulgués.

Ce qu’il y a de plus triste dans cette histoire, c’est que le maire Labeaume et ses complices mérite de soulager un peu plus les poches de “ses” contribuables qui, en majorité, sont trop lâches ou inconscients pour aller voter.

Comment les citoyens peuvent-ils imaginer se faire respecter s’ils ne vont même pas voter?

Enfin bref, ceci explique probablement cela et si l’on se fie à l’arrogance renouvelée du maire Labeaume, les citoyens n’ont pas fini de se faire voler au grand jour par la “gang à Labeaume” qui ne recule apparemment devant rien pour s’enrichir aux dépens des citoyens.

Comme il n’y pas d’opposition digne de ce titre à Québec, votre seul choix, en tant que citoyen, c’est de dire “oui-monsieur-Labeaume-vous-pouvez-faire-tout-ce-que-vous-voulez” — et il le fera, soyez-en certains.

Tags: régis labeaume, conseillers municipaux, conseiller municipal, salaire des élus, compensation, augmentation de salaire, conseil exécutif, ville de québec, québec, line-sylvie perron, péquistes, pq, politique municipale, citoyens, argent, taxes municipales, frais municipaux

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir