C’est le 22 février 2012 que le ministère des Transports, via le projet de loi 57, a rendu permanents les 15 appareils testés depuis 2009.

Quelle arrogance de la part de Pierre Moreau qui TAXE MASSIVEMENT les automobilistes et veut remettre ça en ajoutant 25 autres radars dans des secteurs considérés à haut risque d’accident, dans les zones scolaires et aux abords des chantiers routiers.

Dans les faits, ces nouveaux photo-radars seront installés où ce sera LE PLUS PAYANT, pour le gouvernement.

Les photo-radars n’ont RIEN à voir avec la sécurité routière.

Les automobilistes ralentissent au “point A” et accélèrent au “point B”, pour rattraper le temps “perdu”.

C’est comme ça et seulement comme ça que ça fonctionne.

Et qui de mieux pour accompagner Pierre Moreau dans ce nouveau festival de TAXATION ILLÉGITIME ET INDUE que le maire de Québec, Régis Labeaume qui se vante d’avoir obtenu quatre (4) de ces vingt-cinq (25) radars sous la gestion (partielle) de sa ville. L’un et l’autre se valent bien. Pour eux, rien de plus normal que de taxer encore plus les gens qui paient leurs ÉNORMES salaires (entre millionnaires, ils se comprennent quand vient le temps de VAMPIRISER les automobilistes).

Imaginez les entrées d’argent à la ville de Québec (et au MTQ, le “fournisseur technologique” de la ville) à chaque fois que ces radars, placés stratégiquement, vont prendre leurs clichés des “criminels de la route”. Ça va faire CA$$$HING des dizaines et même, des centaines de fois, par jour!

En tout, on se dirige vers 40 photo-radars, au Québec.

Les Français détestent les leurs mais ici, au Québec, nos politiciens, probablement vendus à des intérêts privés et non au meilleur intérêt du plus grand nombre, n’en finissent plus de vanter les mérites de ces MACHINES À TAXATION mobiles, sournoises et diablement efficaces.

Finie la police de quartier, la sensibilisation et le respect des automobilistes.

Désormais, c’est une variante de l’État policier qui joue à cache-cache avec les automobilistes pour mieux les PIÉGER et ce, même s’ils se défendent de “mettre une affiche, annonçant le photo-radar”. Ça démontre toute la mauvaise-foi de l’opération. C’est tellement socialement inacceptable qu’il faut “se défendre de l’avoir mis-là” en l’annonçant à l’avance pour donner l’impression que l’automobiliste avait “le temps et le choix de ralentir”. De la grosse bouillie pour les chats!

Évidemment, il faut protéger nos enfants.

Quiconque pense autrement n’a simplement pas encore réfléchi. C’est l’évidence même et comme nos enfants sont répartis sur la totalité du territoire de la ville de Québec (et bien au-delà), c’est en éduquant les automobilistes sur l’importance de bien se comporter sur l’ensemble du réseau routier que nous protégeront le mieux ceux-ci (et toutes les autres personnes qui empruntent nos routes).

Mettre 4 radars aura des impacts ultra-ciblés et à part vider les poches des automobilistes en créant une vague sans précédent d’indignation et de frustration, RIEN de ce cirque photo-radaresque n’aidera vraiment à protéger l’ensemble des usagers de la route.

La solution-Labeaume?

Mettre des photo-radars partout!

Et oui, celui a DILAPIDÉ nos fonds publics en voulant confier la création de la “nouvelle image de la ville de Québec” à Clotaire Rapaille veut désormais tapisser la ville de photo-radars.

Cet individu paraît TELLEMENT vendu au nouvel ordre mondial, aux industrialistes et à l’État policier, c’est dingue! S’il ne l’est pas, c’est qu’il cache trop bien son jeu en jouant celui des riches et des puissants.

Des photo-radars partout, c’est ÇA que vous voulez, vous?

Que vous soyez épiés dans vos moindres gestes par des agents de la Sûreté du Québec ANONYMES qui se cachent dans une salle du bunker de la rue Parthenais, à Montréal… c’est ÇA que vous voulez? Parce que c’est exactement ÇA qui a cours PRÉSENTEMENT et qui va continuer.

Point de salut à Montréal alors que le maire Gérald Tremblay désapprouve l’approche Labeaume parce qu’il veut avoir 100% des revenus des photo-radars, pas juste une portion, comme à Québec. Ayoye. Pathétique.

Autrement dit, fini la police. L’avenir est aux ROBOTS-POLICIERS.

Pas d’émotion, que de l’action.

Et des REVENUS, 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Sans arrêt et sans fin.

De la TAXATION À L’ÉTAT PUR.

Est-ce que Jean-Marie de Koninck s’opposerait à ça? Bien sûr que non! C’est lui qui a fait la promotion active des photo-radars, dès le début, au Québec (il y en avait ailleurs mais c’est lui qui a été grassement compensé pour nous forcer ça dans la gorge, ici).

Et il y a encore des gens qui croient que ces MACHINES À FRIC sont là pour les PROTÉGER? Protéger de quoi, exactement? De 10 km/h au-dessus de la “limite” qui a SAVAMMENT été abaissée à des niveaux BEAUCOUP TROP BAS, au cours des dernières années?

Parce que ce PLAN DE TAXATION RÉPRESSIVE est lancé depuis longtemps avec l’abaissement progressif des vitesses à des niveaux tellement bas que ça devient impossible de “rouler intelligemment” en respectant des vitesses beaucoup trop basses.

Genre, 90 km/h sur les autoroutes au lieu de 100 km/h.

Ou 30 km/h dans les rues résidentielles au lieu de 50 km/h.

Ça na RIEN à voir avec votre sécurité mais TOUT À VOIR AVEC LA POSSIBILITÉ DE VOUS PLUMER lorsque la police vous arrête… ou qu’un photo-radar vous “attrape”!

Réveillez-vous!

La ville de Québec n’est que la première à acheter ces radars, au Québec. Plein d’autres villes ayant des maires aux allégeances troubles salivent tout autant que Régis Labeaume à l’idée d’obtenir l’argent de ces coûteuses machines qui seront achetées, louées ou opérées grâce à l’argent des contribuables. Rien de moins!

Les citoyens qui restent de glace devant la montée des photo-radars pourront se dire qu’ils ont tacitement et volontairement accepté de devenir la cible de ROBOTS-POLICIERS qui vont leur pourrir la vie, pour toujours.

Et oui, le nouvel ordre mondial a un plan (incluant pour nos routes et la surveillance de nos déplacements) et déteste le fait que vous soyez encore capables de payer vos comptes à la fin du mois alors il va vous taxer, vous égorger financièrement jusqu’à ce que vous ayez redescendu à votre niveau d’esclave-financier, totalement asservi à leurs intérêts (généralement via des dettes impossibles à repayer). Juste assez intelligent pour pousser sur le bouton mais pas assez pour savoir à quoi il sert. C’est ça, votre avenir, si vous acceptez toutes les initiatives de radars qui sont présentement implémentées, de manière permanente.

C’est plate d’avoir à parler de photo-radars mais ne soyez pas naïfs, ce n’est pas pour votre bien qu’ils existent.

Et vous ne verrez JAMAIS votre compte de taxe descendre en raison des profits qu’ils génèrent.

JAMAIS.

Il y aura bien un ou deux ti-namis du maire avec de coûteux projets qu’il faudra entretenir (ou engraisser) pour qu’ils continuent de financer “le bon politicien”, lors des campagnes électorales. Enfin bref, arrêtez de croire que les photo-radars sont une bonne idée. Ce ne sont que des “taxomètres automatisés”.

La cible des photo-radars, c’est vous.

Oui, vous.

Shares