Vous vous en doutez bien, notre mode de vie plutôt sédentaire augmente notre risque de développer des pathologies pouvant aller jusqu’à la mort.

Oui, rester assis trop longtemps sur une chaise, en transit (dans l’auto, l’autobus, le train, le bateau ou l’avion), à la maison ou au travail pourrait nous causer des ennuis de santé et à la limite, nous conduire prématurément à la mort.

Au-delà de nos intuitions, il y a une toute nouvelle étude qui vient d’être publiée par l’équipe de recherche, menée par Dr Benjamin Gardner, du Département de psychologie de l’IoPPN, au King’s College de Londres.

Essentiellement, cette étude publiée dans le Health Psychology Review confirme que ce n’est pas tant de faire de l’exercice que de réduire le temps assis, qui compte.

Autrement dit, entre une journée assise pendant 8 heures et 1 heure de gym, optez plutôt pour oublier le gym tout en vous arrangeant pour réduire votre temps assis à 5 heures, disons.

Pourquoi?

Parce que vous occuper de réduire votre temps assis (plutôt que de faire de l’activité physique) est la manière la plus efficace pour vous maintenir en santé.

Sédentarité

On entend déjà les gyms contester cette étude qui pourrait avoir un effet négatif sur leurs ventes d’abonnements mais on comprend que faire de l’exercice a un effet positif sur votre santé, aussi (de manière complémentaire à rester assis moins longtemps).

Le contexte

Dans notre société de l’information, les période prolongées où les gens sont assis sont devenus la norme, pour des classes entières de travailleurs “du savoir”. En même temps, on voit arriver des problématiques de santé très inquiétantes où nos modes de vie sédentaires sont pointés du doigt, par les professionnels de la santé.

Des études qui ont précédé celle-ci avaient déjà montré que des période assises prolongées menaient à des problèmes de santé, comme…

  • le cancer;
  • le diabète (de type 2);
  • les maladies du cœur (incluant les crises cardiaques);
  • une mort prématurée (toutes causes confondues).

Et ce, indépendamment que les gens faisaient de l’exercice physique régulier, ou non.

Ça nous prend des interventions de la santé publique afin de RÉDUIRE notre temps assis, surtout dans des contextes où ça se prolonge. À ce jour, cependant, on voit très peu ou pas d’interventions en ce sens et à la santé publique, on semble mal préparé à faire face à cette problématique.

Ainsi, il va falloir prendre le problème entre ses propres mains et voir à établir des stratégies qui feront en sorte qu’on passera moins de temps assis.

chaise-kielhauer

Voici des trucs faciles à mettre en place…

  • Assurez-vous d’avoir une zone, juste à côté de votre chaise, où vous pouvez vous lever, sans déranger vos collègues — si vous n’en avez pas, aménagez-en une. Vous pourrez alors vous lever, à tout moment;
  • Dès que ça fait 15-20 minutes que vous êtes assis, trouvez une raison de vous lever et de vous tenez debout pendant au moins 3 minutes, avant de vous rasseoir;
  • Si vous recevez des appels, essayez d’utiliser un téléphone “sans fil” ou avec un long fil pour vous lever (la personne à qui vous parlez ne le saura jamais) et vous pourrez projeter une intonation plus vigoureuse, étant debout;
  • Utilisez un plus petit verre d’eau et allez à la fontaine plus souvent, quitte à faire quelques blagues avec des collègues qui font comme vous;
  • Surveillez la qualité de votre chaise. S’il s’agit d’un modèle d’entrée de gamme, allez sur le web et faites-vous venir une chaise de très haute qualité (comme des Kielhauer, à 1,000$ et plus… garanties à vie);
  • Discutez avec votre supérieur pour avoir des tâches qui ont lieu debout au lieu de toujours demeurer assis.

Des trucs, il y en a autant qu’il y a de situations, au travail. À vous de voir ce qui peut être appliqué sur votre lieu de travail mais votre créativité ne doit pas s’arrêter là puisqu’après la job, vient le retour à la maison!

Oui, notre maison et toutes ses chaises, autant d’occasions de s’asseoir et plus souvent qu’autrement, de manger (ou de grignoter) en position assise.

Essayez de voir tout le travail qu’il vous reste à faire. Trouvez-vous de bonnes excuses pour… rester debout. Oui, c’est bizarre mais pour vous garder en santé dans un monde aussi sédentaire, ça prend de la volonté pour se tenir debout…

  • Cuisinez un peu plus longtemps;
  • Nettoyez vos surfaces (comptoirs, armoires et autres);
  • Sortez vos vidanges plus souvent;
  • Passez l’aspirateur au moins trois fois par semaine;
  • Allez prendre une marche, seul ou avec quelqu’un;
  • Allez nettoyer l’intérieur de votre véhicule;
  • Allez chercher votre courrier, en empruntant la route la plus longue;
  • Ne passez pas trop de temps sur Facebook.

Vous avez certainement eu d’autres bonnes idées pour résister à la tentation de vous asseoir trop longtemps et c’est une bonne chose puisqu’à chaque fois, vous favorisez votre bonne santé.

Votre responsabilité

Comme on l’a mentionné, les agences de la santé publique ne sont pas bien sensibilisées aux problèmes liés aux modes de vie sédentaires et donc, n’ont pas tendance à être vraiment efficaces pour accompagner ceux qui voudraient, par exemple, réduire leur temps assis.

En ce sens, il vous revient de faire vos propres règles (lorsque c’est possible) et tenter vos expériences pour voir ce qui fonctionne le mieux, pour vous.

Notez que bien que cette étude et bien d’autres aient été faites sur des adultes, les mêmes effets négatifs sur la santé pourraient se manifester chez des enfants qui seraient aux prises avec des problématiques semblables. Ainsi, ça devient un effort “en famille” de s’asseoir le moins possible.

À l’école, il y a bien des pauses, des récréations et le dîner mais pour un enfant qui veut bouger, ça peut demeurer insuffisant. Impliquez-vous dans le comité de parents et n’hésitez pas à sensibiliser les professeurs et la direction aux dangers d’un position assise prolongée.

bureau-en-poisition-debout

Comme c’est vous qui devez vous débrouiller pour protéger votre santé, essayez de regarder pour un bureau de travail qui peut être fixé en position assise ou debout, en quelques secondes. Ça pourrait vous permettre d’explorer de nouvelles façons de travailler et d’augmenter votre confort (ou diminuer votre inconfort, dû à une position assise qui se prolonge trop).

Si vous manquez de discipline pour vous lever, utilisez un rappel sur votre ordinateur ou suivez vos collègues lorsqu’ils se lèvent.

Pour les chercheurs derrière cette étude, l’important est de sensibiliser les gens aux dangers d’être assis trop longtemps pour que des politiques publiques puissent être établies afin d’aider ceux qui veulent préserver un niveau de santé optimal, malgré le fait qu’ils doivent passer du temps assis.

On a évidemment encore le droit de s’asseoir mais simplement comprendre que trop, c’est comme “pas assez” et qu’il nous appartient de freiner les dérives “assises tout le temps” de notre société bien informée mais diablement sédentaire, aussi.

À noter que cette étude a été financée par le National Research Prevention Initiative (NPRI), qui est géré et partiellement financé par le Medical Research Council (MRC).

1 COMMENTAIRE

  1. Très intéressant de lire ça, mais pas toujours facile de le mettre en pratique. Surtout dans nos journées de travail. Je ne sais pas si les habitudes des gens va changer un peu avec cette étude.. Nous risquon malheureusement de la mettre dans la case “recyclage”.

Laisser un commentaire