C’est la fin d’une époque pour les étudiants de l’université Laval alors que la Coop Zone perdra son droit exclusif de vendre des produits sélectionnés de la gamme d’Apple à des prix escomptés aux étudiants et aux professeurs.

Cette nouvelle affecte la Coop Zone mais aussi tous les autres magasins desservant les campus universitaires canadiens puisque leurs contrats ne seront pas renouvelés.

page-web-de-la-coop-zone-avril-2014

En refusant de renouveler les contrats des magasins-campus, au niveau universitaire, Apple souhaite concentrer les ventes dans ses propres magasins corporatifs, soit les 29 Apple Store du Canada où les rabais destinés aux étudiants et aux professeurs seront toujours offerts.

Les alléchants rabais éducationnels seront aussi offerts via le web.

Apple croit aller dans la bonne direction en mettant fin aux profitables ententes qu’elle avait avec des magasins comme la Coop Zone. D’ailleurs, Apple admet que ce n’était pas une affaire de rentabilité mais plutôt une affaire de stratégie.

Ce ne sont pas nécessairement de si gros rabais. On parle de 100$ de moins sur une ordinateur portable MacBook de 1,200$ mais pour une étudiant qui veut absolument un produit Apple et qui doit respecter un budget plus serré, ce 100$ de rabais peut faire la différence.

Ainsi, les étudiants et les professeurs n’ont rien à craindre, ils vont pouvoir continuer à épargner lors de l’achat de leurs produits Apple.

La Coop Zone, pour sa part, aimerait obtenir le statut de revendeur Apple, soit l’entente traditionnelle signée avec d’autres magasins qui revendent des produits Apple, comme les chaînes américaines BestBuy, FutureShop, Staples (Bureau en gros) et à l’échelle locale, Informatique Mercier ou Micro Logic. Il y a déjà eu beaucoup plus de points de vente pour les produits Apple mais les marges moins rentables, au fil des années, ont eu raison de plusieurs revendeurs.

Aujourd’hui, le modèle d’affaires, pour Apple passe clairement par ses propres magasins.

Ce n’est pas clair si Apple voudra également couper ses liens avec les autres compagnies qui revendent ses produits, un peu comme il est en train de le faire, dans le segment de l’éducationnel mais rien ne dit que le géant de Cupertino n’ira pas en ce sens, éventuellement.

L’Apple Store offrant un service incomparable pour la vente, le support et le soutien technique des produits Apple, la concurrence devra soit investir massivement pour demeurer à niveau ou risquer de ne pas être retenu, au moment d’un renouvellement de contrat, avec Apple.

page-web-de-l-apple-store-canada-avril-2014 boutique-apple-store-de-place-ste-foy

Déjà, les consommateurs voient l’intérêt d’aller faire leurs achats au Apple Store ou en ligne, sur le site web d’Apple pour l’assurance d’avoir du service avec leur vendeur, au cours des prochaines années. Ceci dit, rien ne laisse croire qu’Apple ne s’occuperait pas de ses clients ayant aussi acheté leur ordinateur ailleurs mais sans surprise, Apple ne pourrait pas honorer un plan de service ou une garantie prolongée achetée d’un autre revendeur (seule la protection AppleCare serait honorée).

Pour ce qui est de Coop Zone, ils disent conserver d’excellentes relations d’affaires avec Apple et souhaitent, une fois leur statut de revendeur traditionnel obtenu, devenir un vendeur encore plus important de produits Apple… malgré la perte du privilège de pouvoir offrir des prix escomptés aux étudiants et aux professeurs.

En tant que consommateur, c’est agréable d’avoir plusieurs alteratives pour faire l’acquisition d’un bien. Reste à savoir si Apple profitera de sa situation pour maximiser sa profitabilité en limitant les rabais (via une concurrence plus limitée) ou encore, si elle offrira des rabais encore plus alléchants résultants d’économies suite à l’uniformisation de leur canal de distribution à prix escomptés, pour les étudiants.

Évidemment, c’est le même produit qu’il soit vendu à un prix escompté pour l’éducationnel, ou non. Il s’agit de voir si Apple réalisera des économies qui seront passées à leur clients qui fréquentent une institution d’enseignement supérieur.

Cette nouvelle prouve, hors de tout doute, que la gamme de produits Apple est unique et qu’il vaut mieux, pour la Coop Zone, d’avoir une entente de revendeur traditionnel que pas d’entente du tout.

Plus que jamais, Apple jouit d’une position de force sans précédent pour négocier des ententes qui lui sont très favorables et là, ça vient de se produire.

Laisser un commentaire