Dans le cadre du scrutin du 2 décembre 2019, pour l’élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, Gertrude Bourdon, candidate pour le Parti libéral du Québec a accepté de répondre à quelques questions.

Voici les questions qui ont été posées via courriel à Mme Bourdon, suivies de ses réponses.

En quelques lignes, veuillez vous présenter, en tant que candidate à l’élection partielle dans Jean-Talon, le 2 novembre 2019.

Issue d’une famille de huit enfants, j’ai grandi sur une ferme à Saint-Cyprien, dans Bellechasse. Après la naissance de mon fils, à 19 ans, je suis retournée sur les bancs d’école faire mon cours d’infirmière, un métier que j’ai pratiqué pendant plusieurs années avant de devenir gestionnaire où j’ai occupé le poste de PDG.

En tant que candidate, quelles sont vos valeurs à savoir ce qui vous anime, en matière de politique?

Ce qui m’anime en politique est exactement la même chose que durant toute ma carrière d’infirmière : aider les gens à vivre mieux. C’est cette relation d’aide que je compte retrouver à titre de députée de Jean-Talon ; c’est tellement important d’aider les autres !

Pourquoi vos concitoyens devraient-ils voter pour vous?

Pour y avoir travaillé durant plus de trente ans, je connais très bien la circonscription de Jean-Talon et les gens qui y habitent. De plus, il est primordial que la Capitale-Nationale compte au moins une députée dans les rangs de l’opposition officielle afin d’assurer une meilleure vigie sur les décisions du gouvernement en place. Un élu de plus au sein du gouvernement n’apporterait absolument rien aux citoyens de Jean-Talon.

À votre avis, quels sont les principaux enjeux de votre circonscription et comment comptez-vous les adresser?

Parmi les enjeux de Jean-Talon, ceux dont les gens me parlent le plus sont la mobilité, la pénurie de main-d’œuvre et le manque de logements abordables pour les aînés. Comme députée de l’opposition officielle, ce sera mon rôle de sensibiliser le gouvernement en place afin qu’il agisse en fonction de ces problématiques. J’aurai aussi la possibilité de proposer des idées concrètes, des solutions pour relever les défis du comté.

Si vous pouviez parler directement aux électeurs de votre circonscription, que leur diriez-vous?

Je parle déjà directement aux électeurs depuis le début de la campagne. Tous les jours, je suis sur le terrain, à leur rencontre et mon but n’est pas seulement de leur parler mais surtout de les écouter et d’entendre les solutions qu’ils me proposent. Et ils en ont d’excellentes, je vous assure.


Pour plus d’information sur Gertrude Bourdon, vous pouvez consulter sa page d’information dans le site web du PLQ ou encore, ses publications dans Facebook et Twitter.


Gertrude Bourdon du PLQ

Laisser un commentaire