La controverse liée au Moulin à Paroles

L’évènement que plusieurs amateurs d’histoire voudront vivre, en tout ou partie, sur les plaines d’Abraham les 12 et 13 septembre 2009 (pendant 24 heures) a un nom fort évocateur: le Moulin à Paroles.

logo_moulin_a_paroles

Le gouvernement majoritaire de Jean Charest qui ne s’était pas formellement associé à l’évènement a décidé de s’en dissocier, via une salve particulièrement musclée de Sam Hamad, lorsqu’il a été question de réciter l’intégrale du Manifeste du FLQ.

Jugeant ce texte trop “radical”, le “gouvernement” (lire: les Libéraux de Jean Charest et de son grand ami, Paul Desmarais) a décidé de ne pas contribuer au Moulin à Paroles.

Il n’en fallait pas plus pour que les scandales fusent dans toutes les directions…

  • dans le coin des souverainistes:
    • les souverainistes insistent sur le fait que le Manifeste du FLQ fait partie de l’histoire du Québec. Ils ont entièrement raison, sur ce point;
    • plusieurs observateurs voient, dans le volte-face “gouvernemental” (lire: Libéral), une autre tentative de censure de la filière PLQ-Jean Charest-Paul Desmarais qui sifflent tous la même chanson, pour faire image;
    • les organisateurs du Moulin à Paroles (au nombre de 4) insistent pour souligner (à juste titre) que Patrick Bourgeois n’est pas un terroriste et que sa présence ne devrait pas être un argument pour disqualifier une participation du gouvernement, à l’évènement;
  • dans le coin des fédéralistes (ou des “opposants”):
    • la lecture du Manifeste du FLQ revient à faire écho à des actes terroristes (ou de nature terroriste), que ceux-ci aient eu lieu en réponse à attaque [politico-économique] ou non;
    • les tenants du fédéralisme ne peuvent pas concevoir que le gouvernement soit partie prenante (et encore moins, qu’il finance) un évènement qui ne serait pas représentatif de l’ensemble des points de vue des citoyens [québécois];
    • la présence de Patrick Bourgeois constituerait une provocation pro-souverainiste en réponse à la tentative du gouvernement fédéral de tenir une reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham où, comme nous le savons tous, les colons français ont perdu aux mains des militaires anglais.

Alors voilà où nous en sommes, dans cette controverse liée à la tenue, les 12 et 13 septembre, du Moulin à Paroles.

En s’en prenant de manière aussi directe à l’évènement, Sam Hamad a carrément survolté les troupes souverainistes. Il faut se demander quels intérêts il sert en jetant ainsi de l’huile sur le feu mais bon, c’est peut-être aussi son apparente difficulté à utiliser les mots qu’il faut, quand il le faut, qui refait surface.

Ce qui est certain, c’est que le gouvernement n’a pas à fourrer son nez dans ce que font les citoyens, lorsqu’il s’agit de parler de leur histoire, qu’elle implique ou non des épisodes de résistance, de confrontation et de guerre.

C’est d’ailleurs ironique d’entendre Sam Hamad référer à l’histoire du FLQ pour justifier l’inconfort du “gouvernement” (alors qu’il ne parle que pour “ses troupes” libérales) par rapport aux actes de terreur de l’époque lorsqu’on sait qu’actuellement, nos enfants, qu’on envoie mourir en Afghanistan, nous reviennent en nombre record les pieds devants, dans des boîtes ornées d’un unifolié — le symbole-même de l’oppresseur anti-FLQ.

Enfin bref, les Libéraux sont probablement paniqués à l’idée que des millions de Québécois réalisent que les Desmarais étaient les ennemis-jurés du FLQ, il y a de cela une quarantaine d’années et qu’aujourd’hui, ces mêmes Desmarais accueillent Jean Charest pour le week-end à leur château de Sagard pour des raisons qu’ils refusent-net de dévoiler. On se doute qu’ils ne parlent pas simplement de la pluie et du beau temps.

On comprend alors un peu mieux la nervosité de Sam Hamad qui a probablement reçu la commande de Jean Charest d’éloigner “son gouvernement” de toute cette affaire-là. Et on se doute de qui Jean Charest prend ses ordres… la famille Desmarais n’a pas intérêt à laisser les Québécois s’intéresser à son passé et aux moyens par lesquels ils ont acquis autant de pouvoir ici et ailleurs, dans le monde.

Le Moulin à Paroles n’a même pas encore eu lieu que déjà, c’est un succès car presque tout le monde en parle.

Tags: moulin à paroles, évènement, souverainistes, fédéralistes, plaines d’abraham, loco locass, patrick bourgeois, le québécois, terrorisme, actes terroristes, flq, manifeste du flq, sam hamad, jean charest, libéraux, plq, desmarais, paul desmarais, famille desmarais, pouvoir sombre des desmarais, secrets des desmarais, sagard, contrôle de l’élite, citoyens, gouvernement, politique

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir