Vous rappelez-vous de l’époque 2003-2007 où les forums, en ligne, étaient des lieux de rencontre privilégiés pour débattre de différents thèmes?

Santé, société, politique et économie, aucun sujet n’y échappait. Le proverbial mælstrom d’information-citoyenne qui formait l’essentiel des forums a depuis été remplacé par des barrages de blogues plus ou moins accessibles, via des commentaires.

En effet, alors que tous les membres sont sensiblement égaux dans un forum, ce n’est pas le cas dans un blogue (comme celui-ci) où c’est l’Éditeur qui s’accorde généralement le privilège de lire et de modifier les commentaires avant que ceux-ci ne soient publiés (lorsqu’ils le sont, tout court). Ça n’empêche pas les débats, loin de là mais ça modifie la dynamique des échanges.

Ainsi, les blogues qui nous permettent de nous exprimer tout en invitant les lecteurs à rétroagir contribuent également à isoler les blogueurs dans leur petit coin du web, quitte à connecter avec d’autres blogueurs sur une base plus ou moins régulière, notamment via des suggestions de liens.

Puisque les blogues permettent à la fois de diffuser des idées et des opinions tout en recevant un revenu (notamment via les bannières publicitaires), il n’existe presqu’aucun blogueur pour pleurer la perte d’intérêt pour les forums. Après tout, les forums n’enrichissent personne sauf, peut-être, son opérateur.

Mais ce serait naïf de penser que la migration massive vers les blogues n’a que du bon parce que les forums facilitaient l’établissement et la valorisation de communautés, ce qui est moins évident dans l’actuelle blogosphère où c’est davantage du “chacun pour soi”.

Certains experts du nouvel ordre mondial et de leurs stratégies n’hésitent pas à tracer un parallèle entre la destruction des familles et du tissus social traditionnel et la destruction des grands forums populaires qui ont soit perdu de leur influence ou disparu, complètement.

Alors, comment les partisans du nouvel ordre mondial seraient-ils parvenus à museler les forums et ainsi isoler les “forces vives”?

Il n’y a pas encore de consensus à ce propos mais d’une manière générale, on peut penser que les angles suivants ont été exploités afin de nuire aux forums:

  1. En offrant aux individus d’avoir leur propre tribune électronique, via un blogue, plutôt que de n’être qu’un membre dans un grand forum;
  2. En attaquant les forums, via des robots qui polluent les sujets (du “spam” en quantité massive, publié de manière semi-automatique, pour “salir” l’image du forum et ainsi, contribuer à sa perte);
  3. En entretenant des controverses malsaines, via l’intervention d’agents subversifs agissant sous le couvert d’un anonymat relatif — le tenants de la “propagande officielle” ne s’en tiennent pas qu’aux “grands médias”, ils frappent partout où des individus contestent l’ordre établi;
  4. En poursuivant, pour des raisons valables ou non, le ou les propriétaires de forums ayant publié divers propos, provenant de leurs membres afin de les acculer à la ruine (aussi bien financièrement que psychologiquement);
  5. En sabotant, techniquement, leur script de forum avec ou sans la complicité de l’hébergeur qui doit, malgré lui, prendre position, généralement contre le meilleur intérêt de son client et ce, dans le plus grand secret.

Loin de moi l’idée, même indirectement, de parler en mal des blogues parce que j’en opère quelques-uns et ils me servent bien mais malgré tout, je ressens une sorte malaise à voir toutes ces communautés, basées sur des forums, disparaître au fil du temps et ce, sans laisser de traces.

Il y a de nombreux scripts pour lancer un forum, en PHP / MySQL: PHPBB, MyBB et SMF vous serviront très bien mais ils ont tous le même “problème” à savoir que, contrairement aux blogues, leur sécurité est largement déficiente, ce qui permet tous les abus dont on vient de parler. Les développeurs font assurément leur possible pour contrer les attaques contre les forums mais à l’évidence, ils sont en train de perdre ce combat.

Ainsi, le nombre de forums va en descendant alors que le nombre de blogues va en augmentant.

Ceux qui le souhaitent peuvent lancer leur propre forum mais en l’absence de leaders d’opinions —qui sont très occupés à entretenir leur propre blogue— ça pourrait être compliqué de cristalliser une communauté d’intérêt engagée. Au mieux, les usagers afficheront des messages courts, bourrés de fautes et essentiellement vides de contenu.

Mais ce n’est pas tout, il y aura vraisemblablement une nuée de “marketers” de services d’interurbains, des pseudo-travailleurs à domicile “qui ont réussi” qui invitent à compléter des sondages contre de l’argent et à peu près tous les autres attrapes-nigauds qui empoisonneront l’essentiel des échanges qui auraient pu naître alors pour la continuité, on repassera.

Enfin bref, il y a encore des gens très déterminés qui se lancent dans la création et l’entretien de forums mais je leur souhaite bonne chance parce que la société, en général, n’a d’yeux et d’oreilles que pour ce qui émane des “grands médias” et pire, ils ne savent plus très bien comment se faire leur propre idée et encore moins de l’exprimer, publiquement.

Le Québec d’aujourd’hui et de demain a besoin de forums électroniques, qu’importe les coups que ceux-ci aient eu à encaisser, au cours des dernières années.

Bonne chance à tous les bâtisseurs, d’ici et d’ailleurs, qui insuffleront la vie dans une variété de forums, en ligne.

Tags: forums, forum web, forum en ligne, forum québec, québec, blog, blogue, blogueurs, communications, renseignements, secrets, désinformation, propagande, revenu, argent, monétisation, communautés, société, politique, économie, discussions

Laisser un commentaire