Les “grands médias” québécois et canadiens montrent leurs vraies couleurs, en cette période de campagne de peur pour pousser les gens à aller se faire vacciner.

La population a raison d’être complètement révoltée contre l’attitude épouvantablement complaisante des “grands médias” en regard d’une pandémie qui ne s’est toujours pas matérialisée mais des dangers de la vaccination qui, eux, sont bien réels.

À force de minimiser et même, taire complètement, les dangers liés à l’injection de vaccins contenant (entre autres poisons) des adjuvants, les “grands médias” contribuent à relayer une “fable officielle” qui vient des gouvernements qui, eux, prennent leur “inspiration” à l’étranger, directement à l’Organisation mondiale pour la santé (OMS).

C’est épouvantable de voir que nos “grands médias” qui sont censés demeurer critiques face aux dangers publics soient si complètement convaincus du bien fondé de l’injection d’un cocktail chimique (qui se qualifie comme “arme bactériologique”) dans le corps d’un maximum possible de Canadiens.

Épouvantable.

Il n’y pas d’autre mot.

Mais pourquoi nos “grands médias” nous ont-ils lâchement laissé tomber à la faveur du “discours d’État”?

Pour l’argent, apparemment car parmi les plus gros annonceurs des “grands médias”, on retrouve les gouvernements, d’une part mais aussi les entreprises membres du puissant duopole médico-pharmaceutique qui mettent tout leur poids derrière l’injection des vaccins dans le corps du plus grand nombre possible de “receveurs”.

Vous assistez, chers amis concitoyens, à une guerre médiatique.

Et la cible, c’est vous.

Votre défense, c’est le gros bon sens et votre jugement.

Malheureusement, grâce à la peur et la panique artificielle qu’entretiennent les “grands médias”, un grand nombre de personnes perdent le Nord et finissent par accepter n’importe quoi, ayant peur de mourir d’un virus qui mute continuellement et qui, bien que contagieux, n’est pas très virulent (ou mortel, selon le cas).

Il va falloir que vous fassiez savoir aux “grands médias” que leur flot de mensonges propagandistes ne passe plus.

Assez, c’est assez.

Pourquoi ne parlent-ils pas des adjuvants, dans les vaccins?

Parce qu’ils ne veulent pas éveiller la conscience des indécis et les pousser à aller lire à propos de ces toxines et neurotoxiques qui agressent le système immunitaire et provoquent des pathologies en cascade, à plus ou moins long terme.

Vous devez dire NON à tous les vaccins tout en prenant un soin exemplaire de votre santé. Soyez prudents avec les mouvements de panique créés de toutes pièces par les “grands médias” car ils ne veillent PAS à votre meilleur intérêt lorsqu’ils répètent bêtement la propagande des “dirigeants” qui, eux, prennent leurs ordres de l’étranger, à l’OMS.

La guerre médiatique va se poursuivre mais ça va devenir tellement intense que vous allez devoir choisir un camp et avec un peu de chance, vous choisirez celui qui n’exige pas l’empoisonnement volontaire.

Tags: non aux vaccins, non à la vaccination, vaccination, vaccins, campagne vaccinale, québec, canada, grands médias, médias, guerre médiatique, guerre d’information, citoyens, choix des citoyens, santé, gens, oms, nouvel ordre mondial, nations unies, gouvernements, duopole médico-pharmaceutique

2 Commentaires

  1. Les “grands médias” sont prêts à n’importe quoi pour obtenir d’importants revenus publicitaires.

    Par exemple, une importante campagne publicitaire aura lieu au cours des prochaines semaines afin de faire changer d’avis les Canadiens réticents à se faire vacciner contre la grippe H1N1.

    Cette campagne est mise en place alors que les autorités tentent de persuader la population de se retrousser les manches pour recevoir le vaccin.

    Les nouvelles publicités presseront les gens à recevoir le vaccin contre la grippe porcine et pour financer cette nouvelle vague de propagande, l’Agence de la santé publique du Canada a fait passer son budget publicitaire à 8,5M$, ce mois-ci.

    Des publicités doivent être publiées dans les journaux, affichées dans les véhicules de transport en commun et diffusées à la radio.

    Ajoutez les généreux budgets publicitaires des autres mois et vous voyez pourquoi les “grands médias” sont si pressés de répéter la “fable officielle” du gouvernement.

    Notez que l’Agence de la santé du Canada ne compte RIEN dépenser dans le web — ils savent que leur propagande ne fonctionne pas aussi bien, en ligne…

Laisser un commentaire