Labeaume se dit un “social-démocrate intégriste”

À lire aussi

L’eau distillée et ce que 24 docteurs en pensent

Buvez-vous de l'eau distillée? Car oui, vous pouvez boire de l'eau distillée. Il n'y...

L’élection partielle dans Jean-Talon

C'est la démission inattendue du Libéral Sébastien Proulx qui a déclenché une élection partielle dans la circonscription...

Le coaching santé dans les médias sociaux

Les idées ne manquent pas dans le créneau des coachs de santé qui utilisent de manière intensive...

Alors que le maire Régis Labeaume enligne la ville de Québec sur la voie de la lutte (sic) à la pauvreté, voilà qu’il a fait une déclaration totalement inusitée.

Lundi dernier, le 26 janvier 2009, lors d’un dîner-conférence organisé par Centraide, Labeaume a dit:

“Je suis un social-démocrate intégriste.”

Et il ne l’a pas juste “dit”, il l’a carrément proclamé!

Il faut dire qu’il venait de dire que la lutte à la pauvreté fait désormais partie des priorités de la ville mais ça n’explique pas le sens de sa déclaration.

Voulait-il dire qu’il est un “jusqu’au-boutiste” de la social démocratie? Ou était-ce un clin d’œil aux dogmes intégristes qui refusent d’envisager le monde autrement que selon leurs croyances?

Dans les deux cas, c’est inquiétant d’entendre le maire d’une ville aussi grosse que Québec parler en ces termes. Si quelqu’un trouve ça bien d’avoir un maire intégriste, même pour des questions liées à la pauvreté, c’est un signe que notre démocratie se porte mal.

La vision du maire embrasse la pauvreté au sens large mais sans grande surprise, l’action qui résultera de son engagement pris lundi pourrait s’avérer modeste et à coûts partagés avec des partenaires publics et… privés!

Toute une “lutte”, les amis!

Louise Lapointe, conseillère du district de St-Sauveur, a reçu le mandat de présenter entre 3 et 5 projets au maire Labeaume. Ces derniers pourraient porter sur…

  • l’aide aux aînés (autorisera-t-ils les maisons multi-générationnelles?);
  • l’aide aux immigrants (incluant les sympathisants de certains “gangs de rue importés”?);
  • la lutte au décrochage scolaire (noble mais assez loin de la pauvreté, comme tel); ou encore
  • la construction de logements sociaux (rien de moins, les amis).

Autrement dit, c’est n’importe quoi!

Mais le plus drôle, c’est quand Louise Lapointe dit “[…] On connaît les besoins. Il faut être capables de réaliser les projets si petits soient-ils. […]”.

C’est quoi ça?

Pour une ville de plus d’un demi-million de personnes comme Québec, ce genre de commentaire tient de l’insulte. Surtout que le maire Labeaume vient d’augmenter les taxes municipales, coup-sur-coup, pour TOUS les citoyens de “sa” ville, c’est vraiement frustrant de l’entendre dire qu’il va daigner éparpiller des “peanuts” ça et là, dans les “quartiers pauvres” pour “lutter contre la pauvreté” — si ce n’était pas si triste (pour les personnes pauvres dont le “capital politique” se créée, encore une fois, sur leur dos), on pourrait en rire.

En bref, le maire de Québec veut des résultats concrets, rapides et qui ne coûteront pas trop cher à la ville.

À quelques-neuf mois des élections, Régis Labeaume ne voudrait pas donner l’impression qu’il oublie “les plus pauvres” alors il s’arrange pour avoir quelques projets à saveur sociale à ajouter dans bilan de ses réalisations.

Louise Lapointe a pris le temps de rappeler qu’elle ne fait pas partie de l’Équipe électorale du maire Labeaume et qu’elle siège comme indépendante — grand bien lui en fasse mais il importe de rappeler que tous les conseillers qui ont joint cette Équipe se disent eux aussi “indépendants”, au conseil municipal.

Le maire Labeaume, s’il veut vraiment lutter contre la pauvreté, devrait s’appliquer à réduire de manière significative le compte de taxes de TOUS les citoyens de la ville.

Ça prend un tsunami d’indignation pour que le maire Labeaume prête attention à ses concitoyens mais là, ce serait le temps d’ouvrir ses oreilles et de s’écouter parler pour voir à quel point c’est nul.

Tags: régis labeaume, québec, ville de québec, pauvreté, louise lapointe, conseillère, conseil municipal, centraide, conférence, déclarations, besoins des pauvres, citoyens, taxes municipales

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Plus récents billets

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en...

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

Portrait des 0-5 ans au Québec

Entre les âges de 0 à 5 ans, les tout-petits dépendent entièrement de leur parent ou tuteur pour vivre. L’Observatoire des...

D'autres billets à découvrir

libero consectetur tempus ipsum consequat. lectus leo massa felis vel, non