Québec, c’est une ville magique.

Surtout en été lorsqu’on se promène sur la Terrasse Dufferin avec sa petite famille, c’est unique.

Mais là, le maire Labeaume a décidé que l’ère du romantisme où Québec était un petit coin d’Europe en Amérique était bel et bien terminée.

Régis Labeaume cherche, en fait, à faire de Québec une sorte de Las Vegas du nord en y présentant “en continu” des spectacles se voulant prestigieux, à savoir le Cirque du Soleil sous des bretelles d’autoroutes et le Moulin à images sur des silos à grains.

Le maire et son comité exécutif ont passé quelques heures à tenter de convaincre des membres du Conseil municipal d’autoriser la ville à acheter la présentation du Moulin à images, pour 5 ans, au coût de 21,8M$ et finalement, ça a marché.

Et pour que le Cirque du Soleil complète l’offre présentée aux touristes durant ces cinq (5) années, les citoyens doivent allonger les millions à hauteur, au total, de quelques 50M$.

Le maire dit que le 40% qui doit venir du gouvernement provincial ne viendra pas des poches des citoyens de Québec. Euh! Il a probablement dit ça à la blague (du moins, il faut le souhaiter) parce que c’est faux.

100% de l’argent —sauf quelques grenailles en “commandites”— vient des poches des citoyens de Québec et du Québec. Il n’y a pas de magie là-dedans. Et tout cet argent sera concentré au même endroit. Dans les mains de deux (2) entrepreneurs.

On répète: deux (2) entrepreneurs qui se partageront les dizaines de millions que le maire Labeaume fait pleuvoir sur eux. Beau message aux jeunes artistes qui essaient de se faire une place au soleil.

Non seulement leur “grosse concurrence” est subventionnée jusqu’aux oreilles mais en plus, le “spotlight” est braqué sur eux… pour cinq (5) ans!

Pas un sou pour un groupe comme Simple Plan ou encore, Pascale Picard. Aux yeux du maire Labeaume, ils valent mathématiquement quelques 50 millions de fois moins que le duo formé par les demi-Dieux Lepage et Laliberté. Ça en dit long sur les préférences du maire…

Et soyons honnêtes, un instant.

Ce n’est 100% des citoyens de Québec qui trippent sur le cirque. Même celui du Soleil. Idem pour le Moulin à images. Les deux offres “culturelles” ont du mérite, certes mais de là à tout miser sur EUX et personne d’autre, pour cinq (5) ans, il semble y avoir toute une marge.

Enfin bref, le maire Labeaume, lui, croit que son plan est génial — tant mieux pour lui.

Une baisse durable du compte de taxes et une belle marche romantique sur la Terrasse Dufferin aurait probablement fait l’affaire pour d’autres.

À force d’être “sur le party”, la ville va changer de visage mais ce n’est pas encore clair si ce sera pour le mieux. Il faut se demander si tout cet argent est 1) bien investi et 2) s’il génèrera des retombées satisfaisantes et dans les deux cas, pour l’heure, rien n’est moins sûr.

Il y aura des moments forts, pour le Cirque et pour le Moulin mais plusieurs citoyens auront de la difficulté à avaler que c’est la généreuse hausse de leur compte de taxe qui paye pour tout ça.

Tags: québec, ville de québec, contribuables, citoyens de québec, cirque du soleil, moulin à images, cirque sous l’autoroute, dufferin-montmorency, régis labeaume, maire labeaume, politique culturelle, argent, financement

2 Commentaires

  1. Ça aurait été vraiment plus agréable d’obtenir une baisse du compte de taxes municipales que d’avoir à s’endetter pour voir des “artistes de la rue” quelques semaines, dans le “Nouvo St-Roch”, en été.

    Pour encore plusieurs années, parce que le maire Labeaume parle déjà de “renouveler le contrat avec le Cirque du Soleil”, il va falloir composer avec un boulevard Charest carrément paralysé pour faire place à du bruit subventionné. Cool diront les cigales et pas cool du tout, diront les fourmis qui prennent le temps de compter combien coûte tout ce cirque.

    Qu’importe que vous aimiez le Cirque du Soleil ou non (et comme tout le monde, c’est parfois agréable de se laisser transporter par un beau spectacle), vous devez être conscients que pour chaque cenne empruntée par la ville de Québec pour que ce “show” ait lieu, ce sont autant de raisons, pour le maire Labeaume, d’augmenter les taxes municipales… pour toujours.

    Les raisons pour lesquelles ont se fait maintenant taxes n’ont plus à voir avec de nouvelles infrastructures mais plutôt pour assumer les coûts d’un… cirque.

    Pensez-y, c’est assez spécial, merci.

Laisser un commentaire