Le dollar canadien remonte… et les marchés aussi!

En tant que Canadiens, on se fait battre les oreilles quotidiennement avec la récession de laquelle il nous sera apparemment difficile de sortir et les menace continuelles de mutation de l’influenza.

On pourrait croire que ça aurait un effet baissier sur notre devise et les cours du marché mais voilà, il n’en est rien!

Que ce soit sur Wall Street ou Bay Street, dans le dernier mois, nous avons pu observer des hausses mur-à-mur, à savoir…

Mardi
21 avril 2009
Jeudi
21 mai 2009
Variation
Devise canadienne
(par rapport au dollar US)
80,74
-1,56¢US
87,69
+1,21¢US
+6,95
TSX
(Bay Street, Toronto)
9126,15
-311,50
10232,44
+131,49
+1106,29
Dow Jones
(Wall Street, New York)
7841,73
-289,60
8422,04
-52,81
+580,31
NASDAQ 1608,21
-64,86
1727,84
-6,70
+119,63
S&P 500 832,39
-37,21
903,47
-4,66
+71,08

Avec toutes ces hausse, ce sera difficiles pour les banquiers de prétendre que leurs affaires vont mal.

Rappelez-vous vos relevés de performance d’investissements, d’il y a quelques semaines ou mois, où l’on pouvait constater des rendements nuls ou pire, négatifs.

Ceux qui avaient eu la bonne idée de protéger leur capital n’ont certes pas perdu cette part de leurs avoirs dans la crise financière mais ils n’en ont pas gagné non-plus, ne serait-ce que par l’effet continuel de l’inflation qui dévalue sans cesse notre pouvoir d’achat.

Malgré toutes ces bonnes nouvelles, qu’il faut apprécier au moment où elles ont lieu, il faut demeurer réalistes.

La mondialisation fait très mal aux Canadiens.

L’effritement de notre base industrielle au profit des pays ou les conditions de travail et les salaires payés frisent le ridicule accueillent les manufacturiers qui ont fermé leurs usines, ici. Et en l’absence de tarifs dignes de ce nom, le Canada laisse cette concurrence désormais étrangère venir miner toutes les chances de succès d’une véritable reprise du secteur manufacturier, au pays.

Et les statistiques d’emploi, en chiffres absolus semblent encourageants sauf la réalité est toute autre au moment où les emplois en usine à quelque 30$/h disparaîssent au profit d’emplois dans “les services” qui peinent à payer plus que le strict minimum, sans même d’avantages sociaux!

Alors oui, la devise monte. Oui, les marchés montent. Oui, le taux d’emploi monte.

Mais le Canadien moyen, lui, son pouvoir d’achat ne monte pas.

En fait, le peu de marge de manœuvre qu’il restait aux ménages canadiens va passer dans une myriade de taxes toutes plus “créatives” les unes que les autres (comme la stupide “taxe sur le carbone” qui n’a AUCUNE LÉGITIMITÉ et qui passera à l’histoire comme la plus grande supercherie jamais imposée aux hommes).

Alors que les financiers se frottent les mains et se donnent des tapes dans le dos, sentez-vous que l’économie vous emmène un tel torrent de bonnes nouvelles, à vous aussi?

Tags: devise canadienne, huard canadien, dollar canadien, hausse du huard, hausse du dollar, taux de change, dollar us, devise américaine, dumping du dollar us, montée des changes, argent, loyer de l’argent, coût de l’argent, taux de base, banque du canada, récession, délocalisation, usines, secteur manufacturier, exportateurs, marchés

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir