Le Dr Chicoine sort publiquement contre un documentaire

Ce matin, sur les ondes de CHOI-FM, lors d’une entrevue avec Denis Gravel (ainsi que son co-animateur, Dominique Maurais), le Dr Jean-François Chicoine est sorti publiquement contre le documentaire “Silence, on vaccine” de Lina B. Morecco.

Le Dr Chicoine parlait du taxage à l’école quand, pour défendre la profession de pédiatre, il a surpris tout le monde en sortant publiquement contre un documentaire, produit par l’ONF, où l’on expose les dangers des vaccins. Jusque-là, il n’avait rien dit et a décidé, comme ça, sans prévenir, d’exploser en ondes contre ce qu’il qualifie de mensonges, dans le documentaire.

dr_chicoine_et_les_vaccins

Il a tenu à tracer un parallèle entre le taxage dans les écoles et le taxage entre adultes, prétextant que le documentaire “Silence, on vaccine” avait pris les pédiatres du Québec pour cible.

Avant d’aller plus loin, précisons que le Dr Chicoine a fait de belles choses, dans sa carrière (d’environ 25 ans). Il a milité activement pour que les enfants n’aillent pas dans les garderies et restent plutôt (à la maison) avec leurs parents (ou un parent, à tout le moins) ainsi que pour les droits des enfants.

Jean-François Chicoine est pédiatre au CHU Sainte-Justine, professeur adjoint de la clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et vice-président de la Société de pédiatrie internationale.

Avec une sorte de frustration refoulée depuis trop longtemps dans la voix, le Dr Chicoine a dénoncé le (prétendu) tissu de mensonges du documentaire de Lina B. Morecco et sous-entendant qu’il n’y avait aucun lien entre les vaccins et l’autisme. Il a tenu à préciser qu’avec ses 10 ans d’études universitaires et ses quelques 25 années d’expérience, sur le terrain, qu’il était mieux placé que d’autres (peut-être incluant les parents d’enfants devenus autistiques, la documentariste ou même des naturopathes, qui sait) pour savoir ce qui est bon ou non, pour les enfants.

Ouch!

C’est là (à partir du moment où il a parlé des vaccins) qu’il a semblé s’éloigner de “la voix de la raison”.

La pédiatrie, c’est la science médicale appliquée aux enfants. La médecine n’étant elle-même qu’une seule couleur de l’arc-en-ciel (et non l’ensemble des couleurs, pour faire image) de la santé humaine, sa position “j’ai des études alors faites ce que je vous dis de faire” laisse une drôle d’impression à propos de ce docteur qui, à plusieurs égards, conserve toutes ses lettres de noblesse (pour les belles choses qu’il a faites, par le passé — et fort probablement, celles qu’il fera à l’avenir).

En clair, ce n’est pas parce qu’il a un bout de papier avec un sceau dessus qu’il peut se permettre de s’adresser de manière condescendante aux autres, notamment à des parents qui on vu, de leurs yeux, leur enfant sombrer dans l’enfer de l’autisme. Ce qu’ils savent, eux, le Dr Chicoine ne le saura pas (autant qu’eux) tant qu’il ne l’aura pas vécu. Aucun diplôme universitaire ne peut préparer quelqu’un à perdre son enfant aux mains d’une condition aussi horrible.

Qui plus est, le Dr Chicoine évite soigneusement de mentionner les énormes quantités d’additifs qui accompagnent les virus inoculés. Par exemple, les doses vaccinales québécoises contiennent les “additifs” suivants (sauf de rares exceptions):

  • mercure — via le thimerosal, un agent de “conservation” du virus [pour que ça coûte encore moins cher au manufacturier];
  • aluminium — associé aux problèmes neurologiques et à la maladie d’Alzheimer;
  • formadéhyde — ou “méthanal” est produit industriellement par l’oxydation catalytique du méthanol;
  • GMS — ou “glutamate monosodique” (appelé “MSG”, en anglais) associé à l’exitotoxicité (ou neurotoxicité) soit des troubles neurologiques (au cerveau, à la rétine et ailleurs);
  • sulfites — un des neuf allergènes alimentaires les plus courants, précurseur et inhibiteur des allergies entrainant des réactions indésirables sévères;
  • éthylène glycol — normalement employé en tant qu’antigel (comme celui dans votre lave-vitre d’automobile).

Et il y a plein d’autres “petites surprises” dans chaque dose de vaccin… incluant celles pour les nourrissons!

Soulignons, parce que le Dr Chicoine ne semble pas trop pressé de le faire, que ces additifs ont été associés à des pathologies incluant des dommages neurologiques (incluant au cerveau) ainsi qu’aux troubles du déficit d’attention (TDAH).

Ajoutons aussi que la quantité de mercure que reçoit un enfant québécois “vacciné selon les recommandations (des pédiatres)” dépasse la quantité “sécuritaire” (si telle chose est possible) d’exposition au mercure à laquelle “ils ont droit” au cours de leur vie! Les symptômes d’intoxications au mercure ont été documentées et ressemblent à s’y méprendre aux symptômes du TDAH et de l’autisme, au point d’avoir beaucoup de difficulté à les distinguer.

Si les parents savaient ce qu’ils faisaient injecter dans le corps de leurs enfants (via une injection intradermique), ils y réfléchiraient à deux fois avant de se rallier sans réfléchir dans le camp du Dr Chicoine et des autres pédiatres qui glorifient peut-être un peu trop les vaccins (en omettant visiblement de mentionner les “additifs”).

Les virus inoculés (ou antigènes) s’accompagnent d’additifs…

  • toxiques;
  • reconnus leur capacité à promouvoir le cancer; et
  • causant des dommages au cerveau.

…et pourtant, qui a entendu son pédiatre lui parler des additifs, des préservatifs ou des adjuvants, avant qu’un vaccin ne soit administré à son enfant? Apparemment, personne. Sauf pour ceux qui l’exigent et encore là, les pédiatres qui ont eu à répondre (et dont les cas nous ont été rapportés) s’étaient choqués parce qu’un parent “osait” remettre en doute leur “science”!

Depuis le début des vaccinations massives des enfants, au début du 20e siècle, les pathologies liées aux cerveau (dommages irréversibles), au système cardiovasculaire, au métabolisme et bien d’autres ont commencé à remplir les publications scientifiques.

Pire, dans plusieurs pays où ont lieu les vaccinations des enfants (où ils se sont donné la peine de regarder les chiffres), en plus d’observer une diminutions du QI chez les enfants vaccinés, ils ont aussi constaté la montée vertigineuse de l’asthme, des problèmes de comportement et du diabète et ce, comparé aux enfants non-vaccinés qui n’ont à peu près jamais ces problèmes. Le Dr Chicoine préfèrera sûrement éviter de parler de ça, aussi.

Les effets secondaires des vaccins sont tellement graves que J. Anthony Morris, ex-chef-contrôleur de la vaccination, à la FDA (l’agence alimentaire américaine), a même déclaré “Il existe de nombreuses évidences qui prouvent que l’immunisation des enfants fait plus de mal que de bien”.

Au lieu de s’attaquer à Lina B. Morecco, le Dr Chicoine devrait plutôt s’en faire une alliée dans un combat (plus légitime, celui-là) contre les manufacturiers de vaccins qui, pour sauver de l’argent, continuent à insérer leurs molécules synthétiques (donc, non-naturelles) et toxiques pour l’homme, dans leurs vaccins.

Saviez-vous que dans une vingtaine de pays, comme l’Angleterre, l’Allemagne, l’Autriche et la Russie, les vaccins contenant du mercure (et du thimerosal) y sont formellement interdits, depuis plus de 20 ans? Et oui! Et pourtant, au Québec, les pédiatres, comme le Dr Chicoine, continuent de “shooter” les enfants au mercure… sans aucune gêne!

Pourquoi le mercure serait bon pour les enfants québécois alors qu’il est qualifié de produit toxique interdit, dans une vingtaine d’autres pays?

Ce serait intéressant que le Dr Chicoine nous explique pourquoi il défend les décisions économiques des manufacturiers de vaccins (basées sur l’avarice des “patrons”) avec tant d’énergie alors qu’il décrie, d’autre part, un documentaire comme celui de Lina B. Morecco, qui donne la parole aux parents d’enfants autistiques.

Peut-être que le Dr Chicoine, avec les années, a fini par apprécier son gros chèque de paye (comparé à celui de la moyenne des travailleurs québécois). Un chèque qui grossit (directement ou non) avec chaque dose de vaccin administrée. On peut dire, sans trop se tromper, que plus les enfants québécois seront vaccinés, plus il s’enrichira (ou à tout le moins, il conservera ses “avantages” ou son “influence”, qu’il en soit conscient ou non).

dr_chicoine_vs_silence_on_vaccine

Est-ce que tous les pédiatres sont comme le Dr Chicoine? Sont-ils tous en guerre contre ceux qui dénoncent les vaccins, comme Lina B. Morecco? Difficile à dire, il faudrait leur demander.

Alors qui devrait, ultimement, voir à la bonne santé de son enfant?

Les parents ou les pédiatres?

Dans 100% des cas, les parents mais ceux-ci peuvent, à l’occasion et au besoin, s’inspirer (relisez ce mot: “inspirer”) de leur pédiatre ou, qu’importe ce qu’en pense le Dr Chicoine, d’un bon naturopathe ou même, de certains sites web qui dénoncent la médecine moderne qui s’est transformée, généralement parlant, en gigantesque distributrice à pilules.

Est-ce que le Dr Chicoine demeure une bonne personne? Oui. Est-il toujours un bon pédiatre? Nous n’avons pas de raisons d’en douter et croyons que oui. Aime-t-il toujours les enfants? Bien sûr, sinon, il n’y consacrerait probablement pas sa vie.

Mais…

Est-ce que les parents, comme ceux dont les enfants sont devenus autistiques quelques heures après l’administration de vaccins (oui, ça arrive aujourd’hui, au Québec), ont le droit de s’exprimer, eux aussi? Oui. Même si ça semble irriter souverainement le Dr Chicoine qui n’a pas mâché ses mots, à CHOI-FM.

Les médecins et les pédiatres (médecins pour les enfants) n’ont pas toutes les réponses à toutes les questions, surtout lorsqu’il s’agit de médecins moléculaire, comme dans le cas des vaccins. La trop grande tolérance des pédiatres envers les additifs dans les vaccins leur assure d’être assimilés à ceux qui font la promotion de ceux-ci en prétextant que “ce n’est pas grave” et que, somme toute, c’est totalement “sans conséquences”.

Mercure, aluminium, formaldéhyde, GSM, sulfites, éthylène glycol — si vous étiez un enfant, aimeriez-vous vous en faire injecter dans les muscles des cuisses ou des bras, plusieurs dizaines de fois, avant l’âge de 6 ans? Bien sûr que non, c’est inacceptable qu’il y ait tant de molécules synthétiques toxiques qui soient administrées en très bas âge.

Alors c’est un peu pour ça que les parents du Québec doivent défendre leurs enfants avec la même énergie que déploie le Dr Chicoine pour les inciter à “croire” aux vaccins. Personne ne sait pourquoi le Dr Chicoine fait ce qu’il fait. Dans sa tête, il le fait peut-être de bonne foi pour les enfants mais il ne pourra pas nier que sa croisade pro-vaccination profite aussi aux manufacturiers qui, eux, s’en mettent plein les poches, année après année.

Terminons en soulignant que notre impression du Dr Chicoine demeure excellente mais que c’est lui (et pas nous) qui a pris l’initiative de “planter” le documentaire “Silence, on vaccine” qui, quoiqu’il en dise, raconte l’histoire vécue de parents qui ont vu leur enfant sombrer dans l’autisme quelques heures après l’injections d’un vaccin et qui, depuis, se font dire par tous les pédiatres (et médecins) qu’ils croisent, qu’il n’y a AUCUN LIEN alors que le gros bon sens, lui, suggère le contraire.

Grâce à Google, Yahoo! et Live, le Dr Chicoine finira éventuellement par tomber sur cet article et s’il le lit jusqu’ici, voici la question que nous aimerions lui poser: “Dr Chicoine, expliquez-nous comment les additifs suivants, soit le mercure, l’aluminium, le formaldéhyde, les GSM, les sulfites et l’éthylène glycol, injectés directement dans les muscles, contribuent à la bonne santé des enfants?” — et nous publierons avec plaisir sa réponse (qui peut être aussi longue qu’il le désire).

Sérieusement, nous aimerions beaucoup avoir sa réponse à cette question alors n’hésitez pas à lui faire suivre, si vous le connaissez.

Alors voilà, c’est tout ça et rien que ça… un article complet pour faire suite à une montée de lait sur les ondes de Radio-X. Enfin bref, si c’est la santé de nos enfants québécois qui est en cause, ça valait la peine d’en parler et de mentionner “l’autre côté de la médaille”…

Tags: vaccins, vaccination, docteur, sainte-justine, hôpital ste-justine, jean-françois chicoine, anti-vaccination, pro-vaccination, québec, québécois, lina b. morecco, médecine, naturopathe, santé humaine, vaccins au québec, vaccination des enfants, vaccination des bébés

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

2 Commentaires

  1. Je suis une maman d’un enfant blessé par les vaccins. Mon pédiatre ne m’avait dit ce que j’injectais dans mon enfant et ne m’avait jamais avisé des effets secondaires. Mais, bon nombre de ceux-ci sont énumérés sur le petit dépliant dans la boîte des vaccins.

    C’est criminel de ne pas faire part de ces renseignements aux parents!

    Un autre bon documentaire à voir est “The Greater Good” (seulement en anglais), mais qui parle beaucoup de la politique de la campagne de vaccination, ainsi que de la science des vaccins. Je vous le conseille fortement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir