Accueil Au quotidien Regard sur l'actualité L’histoire d’Éric et de Lola

L’histoire d’Éric et de Lola

1112

Le lundi, 19 janvier 2009, s’est ouvert (à Montréal) un procès fumant mettant en vedette deux protagonistes qu’il convient d’appeler Éric (le milliardaire québécois), Lola (la ravissante brésilienne) et leurs trois enfants.

Leur procès, qui se tient en Cour supérieure du Québec, jette un éclairage aussi croustillant que pathétique sur leur vie de jet-set tumultueuse où la drogue côtoie le sexe.

D’une part, il y a le côté “givré” du procès qui fait éclater au grand jour une rivière de détails sur le “lifestyle” débridé du couple et de l’autre, il y a le côté “nutritif”. Là, c’est plus sérieux car ce procès a pour toile de fond le sort réservé aux ex-conjoints de fait après leur séparation, au Québec.

Il faudra donc suivre ce procès selon plusieurs angles, pour ne rien manquer!

Pour débuter, attardons-nous un peu sur les protagonistes…

  • Éric a rencontré Lola lorsqu’elle n’avait que 17 ans, en 1991 (elle aurait aujourd’hui 35 ans);
  • Éric a 15 ans de plus que Lola alors, aujourd’hui, il a 50 ans;
  • Éric et Lola se sont rencontrés sur un plage du Brésil — on peut facilement s’imaginer ce milliardaire québécois qui s’éprend de cette (très) jeune bombe brésilienne (de 17 ans, rappelons-le);
  • Quelques mois passent…
  • Éric envoie un billet d’avion à Lola afin qu’elle le rejoigne, pour une quelconque occasion spéciale;
  • Lola était toujours mineure alors elle a eu besoin de l’autorisation de ses parents pour se faire établir un passeport (sans grande surprise, son père ne voulait rien savoir);
  • Le père de Lola a bien averti celle-ci que si elle devait partir, il ne paierait plus pour elle (pour quoique ce soit) mais Éric aurait répliqué et je cite “Ne t’inquiète pas […] je prendrai soin de toi”;
  • Lola suit son cœur et quitte le Brésil pour rejoindre Éric;
  • Les deux amoureux multiplient les voyages aux quatres coins de la planète;
  • En 1994, Lola dit clairement à Éric qu’elle ne se voit pas “habiter dans la même maison avec un homme sans être mariée” et ce faisant, elle évoque l’hypothèse du mariage;
  • Éric refuse-net de lui accorder le mariage;
  • Lola explique à Éric qu’elle a une éducation traditionnelle et qu’après 3 ans, elle aurait souhaité qu’il s’engage de façon plus sérieuse mais le milliardaire répond qu’au Canada, c’est normal de vivre ainsi (en situation de conjoint de fait) mais voilà, au Brésil, ce n’est PAS normal;
  • C’est à partir de ce moment que le compte de fée semble prendre fin…
  • Et c’est aussi à ce moment que le mauvais roman-savon commence…
  • Lola semble se morfondre dans sa maison alors que son “conjoint de fait” multiplie les voyages à l’étranger;
  • Éric voyage par affaires ou pour assouvir sa passion de l’automobile;
  • Lorsqu’Éric revient à Montréal, Lola doit l’accompagner à des soirées jet-set — les moments consacrés à l’intimité se font rares;
  • Lola soutient aussi qu’elle devait composer avec les infidélités d’Éric;
  • Jusqu’à 2002, année de leur séparation, Lola a donné naissance à 3 enfants MAIS jamais elle n’a pu réaliser son rêve de se marier;
  • Selon Lola, à chaque fois qu’elle demandait le mariage, Éric trouvait des prétextes familiaux ou professionels pour pour s’en tirer;
  • À la fin de son témoignage en Cour, Lola a spontanément pointé la “consommation assez forte” de cocaïne d’Éric comme étant la cause de ses hauts et de ses bas — “c’est ce qui a perturbé notre relation”, a-t-elle ajouté.

Comme le procès suit son cours, nous en apprendrons probablement plus au cours des jours et des semaines à venir mais en gros, on voit qu’Éric a gravement manqué à ses obligations en tant que “mari” de Lola et par extension, en tant que bon modèle de “père fidèle et aimant” pour ses enfants.

C’est peut-être un peu pour ça que le juge nous empêche de désigner Éric et Lola avec leurs vrais noms. Éric a une grosse fortune et le juge a peut-être ses raisons (…) de ne pas manœuvrer pour faire éclater au grand jour quel genre de “low life” ce gars-là a été (et est encore, selon certains).

Se poudrer le nez dans la cocaïne et multiplier les infidélités alors que sa “conjointe de fait” s’occupe d’enfants en si bas âge dépasse l’irresponsabilité.

Aucun homme sérieux et aimant n’agirait ainsi avec celle qu’il est censé aimer.

Et pourtant, ce milliardaire a volé sa jeunesse (et probablement son innocence) à une jeune brésilienne et après 3 beaux enfants, il n’est pas encore assez “homme” pour l’épouser, en bonne et due forme.

Vous êtes libres de militer pour une victoire d’Éric ou de Lola mais avant de choisir votre camp, aussi bien en savoir un peu plus sur l’historique passablement triste qui a mené à ce procès.

Tags: éric, lola, milliardaire québécois, jeune brésilienne, trois enfants, 3 enfants, divorce, cour supérieure, québec, montréal, jet-st, drogue, sexe, voyages, infidélité, juge, influence, médias, histoire d’éric, histoire de lola, mariage

8 Commentaires

  1. Lola aurait dû se réveiller avant d’avoir 3 enfants.

    Quand Éric lui a dit non une première fois, c’est qu’il ne l’aimait pas d’amour vrai.

    Il n’y a pas de réflexion si longue pour ça.

    Je la trouve hors norme pour ses exigences.

    Elle est vraiment déséquilibrée… cette fille.

    Je n’appelle plus cela des exigences!!!!

    Pourquoi attendre de faire 3 enfants?

    Elle est vraiment malade…

  2. Bah, les deux sont épais.

    Mais étant donné qu’Éric fait de la cocaine, je préfère que l’argent aille à Lola car sinon, ce sont les vendeurs de drogues qui auront tout le cash soit la mafia, la mob et le marché noir.

    Lola utilisera sûrement le cash pour faire du magasinage. Elle paiera la TPS et la TVQ et aidera ainsi à renflouer un peu les caisses du gouvernement!!!

  3. Je crois qu’elle voulait de l’argent quand elle l’a rencontré, cette Lola. D’ailleurs, elle a eu une aventure elle aussi avec un autre, pendant ce temps.

    Je crois qu’elle n’est pas dans la misère avec ce qu’il lui donne présentement.

  4. Petit mot en passant:

    La raison pour laquelle on ne peut divulguer les vrais noms de Lola et d’Éric est qu’ils ont des enfants d’âge mineur. Identifier les parents implique de permettre l’identification des enfants, ce qui n’est pas autorisé dans la couverture médiatique d’affaires se déroulant devant les tribunaux.

    Sinon, très intéressant cet article!

    Gabrielle Ladouceur-Despins
    étudiante en communication

  5. Lola ne doit pas avoir un sou car c’est Éric qui a travaillé pour cet argent-là.

    De plus, ils ne sont pas mariés, c’est donc carrément du vol!

    Qu’elle aille travailler!

  6. Généralement, il faut qu’on protège aussi les femmes qui sont en conjoint de fait.

    Cet homme est manipulateur et elle ne voulait pas travailler ailleurs pour avoir plus de salaire mais bien pour être proche de lui.

    À leur séparation, elle n’a rien eu.

    Des hommes comme ça n’ont pas conscience de leurs responsabilités…

  7. Bonjour à vous,

    Je suis séparé depuis 3 ans car madame a demandé à la justice, mon départ de sa vie. Résultat, je ne voit plus notre garçon.

    Après plusieurs mois (années) et $ en débat juridique, j’ai du quitter mon emploi pour pouvoir me rapprocher de mon fils.

    Depuis + d’un an et après une dépression, il m’est toujours difficile de trouver un emploi. Il ne me reste que quelques mois de chômage… et puis après… plus rien…

    Je paie une pension alimentaire à tous les mois depuis la séparation cavalière de mon ex petite amie.

    Ma question: puis-je exiger une pension à mon ex-petite amie, avec la loi “Lola”?

    Merci pour vos commentaires.

    Steeve.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.