La période de mise en candidature s’est terminée le 16 novembre 2019, pour la circonscription de Jean-Talon. Il y a eu des entrées plus tardives et Élections Québec a publié la liste finale de ceux qui se présentent.

Voici tous les candidats dont le nom sera inscrit sur le bulletin de vote, lors du scrutin du 2 décembre 2019, pour l’élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon:

Candidat(e)Appartenance politiqueAgent(e) officiel(le)
Éric BarnabéParti conservateur du QuébecPatrice Raza
Sylvain BarretteParti québécoisVincent Boulay
Stéphane BlaisCitoyens au pouvoir du QuébecRéjean Couture
Michel BlondinParti pour l’indépendance du QuébecJacinthe Lafrenaye
Olivier BolducQuébec solidaireAndrée-Anne Marcoux
Gertrude BourdonParti libéral du Québec/Quebec Liberal PartyHélène Ménard
Joëlle BoutinCoalition avenir Québec – L’équipe François LegaultMartin Labrie
Emilie CoulombeParti vert du QuébecJimmy Viera
Ali DahanIndépendantClaire Simard
Stéphane PouleurÉquipe autonomisteCarol Nadeau

Un total de 10 candidats se présentent devant les 46,800 électeurs de Jean-Talon mais plusieurs d’entre-eux pourraient demeurer inconnus du public s’ils ne déploient pas d’importants efforts pour augmenter leur visibilité.

L’électeur de Jean-Talon aura donc intérêt à parcourir les sites web des formations politiques pour en apprendre plus à propos des candidats, d’une part mais aussi à propos des partis qu’ils représentent.

Pour l’heure, la Libérale Gertrude Bourdon et la Caquiste Joëlle Boutin bénéficient de la plus importante couverture médiatique en vue de combler le siège laissé vacant par l’ex-député libéral Sébastien Proulx. Les deux formations politiques misent d’ailleurs sur cette partielle pour mesurer le niveau de soutien populaire pour leurs politiques.

Le vote par anticipation se déroulera le dimanche 24 novembre ainsi que le lundi 25 novembre. Il va de soi que tous les citoyens qui veulent mieux connaître les candidats devront le faire rapidement, au risque de devoir voter sans avoir eu des réponses à toutes leurs questions, notamment à propos d’enjeux locaux qui n’ont pas encore été beaucoup mis en lumière.

Les plus récentes candidatures

Allons-y avec l’ordre proposé par Élections Québec.

Éric Barnabé du PCQ a une page Facebook où il a publié un clip vidéo intitulé “No Way Tramway” où il lance une flèche à Éric Caire à propos du projet de tramway auquel il s’opposera, s’il devait être élu. Il va plus loin en spécifiant qu’à son avis, il s’agirait d’un projet fait “sur un napkin” alors pour lui, pas de financement tant qu’un plan d’affaires n’est pas déposé.

Michel Blondin prône pour sa part l’indépendance du Québec, en tant que chef de son parti politique. Son site web parle de la “libération du Québec” mais pas spécifiquement de la candidature de M. Blondin dans Jean-Talon. Il est membre de Facebook mais ne semble pas avoir publié quoique ce soit, à propos de sa candidature.

Ali Dahan est le seul indépendant dans la course et s’est notamment fait connaître quand une de ses pancartes (en mai 2019) avait utilisée comme cible pour un individu qui tirait avec son fusil de type “airsoft”. L’affaire est allée devant un juge qui a condamné le tireur (qui était repentant) mais M. Dahan semble avoir de la difficulté avec le jugement qu’il considère trop clément. Difficile de savoir si la réaction de M. Dahan était cohérente avec sa position “interculturelle” et “plus équitable pour tous” (si l’on se fie à ce qu’il a indiqué sur sa pancarte électorale).

Stéphane Pouleur est membre Facebook et semble publier souvent à propos des hommes et de l’aide dont ils peuvent avoir besoin, à divers moments de leur vie, depuis l’âge scolaire jusqu’à la fin de vie. Fait à noter, il n’y avait aucun communiqué annonçant la candidature de M. Pouleur dans le site de l’Équipe autonomiste.


Il appartiendra donc aux électeurs de Jean-Talon de choisir le candidat qui leur semble le plus habileté à défendre leurs intérêts à l’Assemblée nationale et ce, jusqu’à la prochaine élection générale, à moins d’un départ comme celui qui a provoqué celle-ci.

N’hésitez pas à communiquer avec les candidats pour leur poser vos questions puisqu’ils désirent vous représenter alors aussi bien apprendre à vous connaître, pendant la campagne.

Circonscription de Jean-Talon

Laisser un commentaire