Michel Dallaire offre sa maison pour les enfants

Il y a des gestes qui nous touchent droit au cœur et la plus récente annonce de Michel Dallaire, le magnat de l’immobilier, à la tête de l’empire Cominar, fait partie de ceux-ci.

En effet, c’est début du mois d’octobre 2015 qu’il a annoncé qu’il offrait sa maison de Charlesbourg —la maison que son père, Jules Dallaire, a bâti— pour un usage bien particulier, celui des enfants lourdement handicapés ou en fin de vie. Incroyablement, il n’existe encore aucune maison du genre, dans l’Est du Québec.

maison-de-michel-dallaire

Pour les adultes, il y a la Maison Michel Sarrasin à Sillery mais c’est vrai qu’à bien y penser, il n’y avait rien pour les enfants. Or, dès l’an prochain, sa maison de Charlesbourg deviendra une maison de répit… dédiée exclusivement aux enfants.

La Ville de Québec a déjà accepté de modifier le zonage du 733-735, rue du Rhône, à Charlesbourg, pour permettre l’installation de cette maison qui n’est pas visible, depuis la rue et se prête vraiment bien à cet usage, pour ce futur organisme de santé.

735-rue-du-rhone-a-charlesbourg-michel-dallaire

maison-de-michel-dallaire-a-charlesbourg

Évaluée à 2,2M$, cette grandiose maison aura 13 chambres pour les enfants et leurs parents, une fois la transformation terminée. Ce nouvel usage ne dérangera pas le voisinage, selon M. Dallaire.

Le projet a toutes les chances de se réaliser pour l’an prochain (en 2016) mais il reste encore des permis à obtenir du Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de Québec.

Il faut également mentionner que Michel Dallaire et sa famille (via la Fondation Jules-Dallaire) ont décidé de s’allier à l’organisme Laura Lémerveil et à sa fondatrice, Sandra Lambert, en vue de créer ce lieu pouvant temporairement accueillir les enfants lourdement handicapés, notamment pour offrir un répit à leurs parents. Une alliance toute naturelle qui allait de soi. Aussi, le rêve des pédiatres Hélène Roy et Julie Laflamme, du CHUL, ont contribué à la réflexion d’ouvrir une maison en soins palliatifs, pour les enfants.

laura-lemerveil-pour-les-enfants

Lorsque les enfants souffrent ou se voient confrontés à une fin de vie bien trop hâtive, c’est une bonne chose d’avoir une alternative au seul milieu hospitalier qui, parfois, ne se prête pas bien à l’apaisement de ceux qui affrontent une évènement de vie aussi dramatique.

Espérons que l’ancienne maison de Michel Dallaire offrira cet espace  de répit qui manque à ces enfants qui en ont besoin ainsi qu’à leurs parents.

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir