Noël et la pauvreté

À lire aussi

L’eau distillée et ce que 24 docteurs en pensent

Buvez-vous de l'eau distillée? Car oui, vous pouvez boire de l'eau distillée. Il n'y...

L’élection partielle dans Jean-Talon

C'est la démission inattendue du Libéral Sébastien Proulx qui a déclenché une élection partielle dans la circonscription...

Le coaching santé dans les médias sociaux

Les idées ne manquent pas dans le créneau des coachs de santé qui utilisent de manière intensive...

Pour de nombreux consommateurs, la période de magasinage des Fêtes bat son plein.

Il s’agit d’un période fébrile où ceux qui en ont les moyens acquièrent divers biens pour leur propre usage mais aussi, pour offrir. Sans grande surprise, il s’agit du moment le plus payant de l’année pour une majorité de commerces au détail.

Mais ce n’est pas tout le monde qui a le loisir de dépenser sans compter.

Un pauvre sur trois, au Canada, est Québécois.

C’est énorme.

Il y a plus de 20 ans, en 1986, le Québec comptait 615,000 ménages pauvres (vivant sous le seuil de la pauvreté) contre seulement 597,000, en Ontario (la province la plus peuplée, au pays).

La situation n’a pas beaucoup changé, depuis. Le Québec demeure une province pauvre, endettée et surtaxée, de toutes parts. Pas surprenant que de plus en plus de gens soient malheureux à l’approche des Fêtes.

D’ailleurs, le nombre de suicides, au Québec, explose à chaque année, dans le temps de Noël.

Ceux qui n’ont pas la chance de gagner de l’argent se font doublement humilier, pendant la période des Fêtes puisque cette fête largement commerciale ne laisse à peu près pas de place à ceux qui voudraient célébrer de manière plus spartiate car Noël, ça doit normalement rimer avec abondance et bonheur et pour ceux qui sont incapables de dépenser suffisamment pour essaimer ce “bonheur-in-a-box” autour d’eux, ça devient extrêmement pénible.

En fait, avec toutes le cueillettes de vivres pour les pauvres, c’est impossible de feindre l’ignorance et se dire que “tout va bien pour tout le monde”.

La réalité des pauvres est froide et impitoyable comme une nuit d’hiver. Ceux qui s’en sortent sont de moins en moins nombreux alors que notre province souffre de l’endettement boulimique de notre État et de ses individus.

Quelques 80% des pauvres du Québec n’ont pas terminé leur secondaire et seulement 5% des pauvres détiennent un diplôme universitaire alors avec un diplôme d’études “supérieures”, ça semble plus facile d’échapper à la pauvreté.

Pour les fêtes et pour Noël, plus précisément, je souhaite aux Québécois de ne plus vivre dans la pauvreté.

Sans savoir exactement comment l’enrayer, je fais confiance à notre génie commun pour mettre fin à cette situation qui prouve, hors de tout doute, que notre modèle social actuel ne fonctionne pas bien, pour tout le monde.

Tags: noël, pauvreté, québec, canada, ménages pauvres, familles pauvres, diplômés, diplôme universitaire, éducation, gens éduqués, magasinage des fêtes, suicide, dettes, endettement, problèmes sociaux

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Plus récents billets

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en...

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

Portrait des 0-5 ans au Québec

Entre les âges de 0 à 5 ans, les tout-petits dépendent entièrement de leur parent ou tuteur pour vivre. L’Observatoire des...

D'autres billets à découvrir

nec Donec facilisis fringilla ante. pulvinar consequat. justo tempus tristique Praesent Aliquam