Où s’en va Max Gros-Louis?

Citoyens de Québec, sachez que Max Gros-Louis et ses “amis” aimeraient bien vous convaincre (ou vous obliger à admettre) que Québec est un “territoire huron”.

Et oui, vous payez vos taxes à la mauvaise place parce qu’on apprend, dans les médias, que Max Gros-Louis parle de “son” territoire ancestral et nie, de ce fait, l’évolution de notre société au cours des derniers siècles!

Vous ne rêvez pas, Max Gros-Louis ne reconnaît pas Samuel de Champlain.

Ça vous fait un drôle d’effet? Vous n’êtes pas les seuls et les Québécois commencent à voir plus clairement l’agenda pernicieux du chef huron qui ne reconnaît que la partie de l’histoire qui fait son affaire.

Ce n’est plus un secret, les Hurons en veulent toujours plus…

  • Importantes compensations financières;
  • Considérables allègements fiscaux tous azimuts;
  • Droits de chasse, de pêche et de coupe forestière;
  • Agrandissement continuel de leur “territoire”.

Et ainsi de suite — s’il fallait que tous les citoyens aient le même traitement de faveur que les Hurons, notre société devrait déclarer faillite!

Au Québec, les citoyens autochtones profitent d’un traitement de faveur inédit, dans le monde. Tant mieux pour eux mais de venir nier la reconnaissance de Samuel de Champlain et les quatre siècles d’histoire qui viennent de passer, c’est dur à avaler.

Max Gros-Louis appuie ses revendications sur des documents datant de 1650… c’est intéressant pour quelqu’un qui ne veut pas reconnaître Samuel de Champlain!

Il faut savoir que Max Gros-Louis revendiquera d’immenses territoires, qu’il ait mis la main sur des documents originaux ou non. C’est un revendicateur-né. Il ne sera probablement jamais satisfait puisque dans son esprit, les Québécois occupent “son” territoire.

S’il lui restait un certain capital de sympathie auprès des gens de Québec, en dévoilant son véritable agenda de revendiquer un immense territoire québécois, il ne lui restera plus beaucoup de “fans”.

Le sentiment général depuis un certain temps va dans le sens que Max Gros-Louis abuse et ce comportement continuera de formenter la discorde, les conflits et même, un forme indésirable de racisme.

Au lieu d’aider les siens, le chef huron-wendat vient de donner raison à tous ceux qui disent qu’il faut arrêter d’aider les Hurons parce qu’ils n’apprécient pas ce qu’ils reçoivent et en veulent toujours plus — c’est regrettable de voir ainsi les relations se détériorer.

Tags: max gros-louis, chef huron, huron-wendat, hurons de québec, revendications, revendication de territoire, revendication du territoire de la ville de québec, samuel de champlain, histoire de québec, négation de l’histoire, documents de 1650, compensations financières, allègements fiscaux, droits, citoyens, québécois

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir