Plus de 6,000 sans-abri de Washington ont été invités à faire du vent, le temps que “leur Sauveur” Obama termine sa journée d’investiture, en tant que 44e président des États-Unis.

Dès demain, les milliers de sans-abri pourront revenir squatter les bancs qui longent la majestueuse “Pennsylvania Avenue”, là où se trouve la Maison Blanche. Les soupes populaires et autres services sociaux ouvriront à nouveau leurs portes à leur “clientèle” habituelle qui aura, fort probablement, assisté au couronnement d’Obama 1er, via des écrans géants.

sans-abri_a_washington_dc_obama

Les grands médias négligeront de préciser qu’avec les 40-quelques millions de dollars que coûte l’investiture (sans compter tous les autres “frais”), Obama aurait pu faire construire des logements adaptés pour tous ces sans-abri en plus de leur donner une généreuse rente annuelle pour les aider à repartir, dans la vie.

Mais —protocole oblige— au diable les sans-abri de Washington car Obama doit fêter son investiture en grand!

La ville de Washington fait, somme toute, des efforts pour faciliter la vie des sans-abri qui sont délogés de leur maison de fortune par des policiers qui cherchent des engins explosifs mais il reste que comme image du “changement”, le thème de la campagne d’Obama, ça ressemble plutôt à de la “continuité”.

Dans ce cas précis, on peut dire, sans risques de se tromper, que le travail des forces de l’ordre (les fameuses 55 agences sur le terrain) aurait été grandement facilité si les élus, à Washington, avaient aidé le peuple au lieu de verser des TRILLIARDS de dollars (via les “plans d’aide” du Congrès) aux banquiers MILLIARDAIRES de Wall Street.

Mais bon, il faut savoir que les pauvres, eux, n’ont pas de lobbyistes pour faire entendre leur voix alors entre eux et un gros party, le choix (même pour Obama) semble vraiment facile…

Tags: obama, barack hussein obama, barack, nouveau président, investiture, sans-abri, pauvres, laissés pour compte, dans la rue, police, forces policière, sécurité, agences fédérales, ville de washington, washington dc, 44e président, états-unis, autorités, forces de l’ordre

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire