Lorsqu’on entend dire que des conseillers de la ville -et- le maire Labeaume flirtent encore avec l’idée de fluorer l’eau de Québec, il y a de quoi être passablement choqué.

S’ils prenaient le temps d’ouvrir une encyclopédie pour lire ce qu’est -réellement- le fluorure de sodium, soit l’un des principaux dérivés de la fabrication de l’aluminium, ils comprendraient à quel point les lobbys des transnationales du “génie chimique” continuent de mentir à pleines dents pour mieux “vendre” leur poison.

Commençons par jeter un coup d’oeil sur la fiche MSDS du florure, sous la rubrique traitant de toxicologie. Voici ce qu’on peut y lire: “Toxic by inhalation, ingestion and in contact with skin. Corrosive – causes burns.” — sans être des “experts”, est-ce que c’est le genre de produit que vous aimeriez rajouter à votre eau? Serais-ce le genre de poison qu’il serait -intelligent- de donner aux enfants? Aux bébés?

Bien sûr que non!

C’est l’évidence même mais pour nos élus municipaux, à la ville de Québec, ce n’est pas encore clair, apparemment. Il va leur en falloir plus alors on continue avec d’autres éléments “intéressants”.

Selon le Professeur Paul Connett de l’Université St. Lawrence, à Canton (NY), la fluoration de l’eau est un mythe, et l’être humain peut avoir des dents en parfaite santé sans l’ajout de cet élément dans l’eau potable.

Notons au passage qu’il a parfaitement raison et pour quiconque a suivi ses travaux, il ne fait aucun doute qu’il n’est pas “acheté” par les puissants lobbys qui contribuent à faire croire aux prétendus “bienfaits du fluor pour la santé dentaire” qui, répétons-le, n’existent pas.

Voici des images qui en disent long…

Dans la première image, on voit du fluorure de sodium (sodium fluoride), vendu comme pesticide et dans la deuxième image, le géant de l’aluminerie, Alcoa, publicise ce MÊME PRODUIT comme étant bon à boire!

Si vous ne croyez pas encore au danger que représentent les “lobbys d’intérêts privés”, il serait temps de vous réveiller pour REPRENDRE LE CONTRÔLE de l’administration municipale pour que cessent les “pressions privées” sur nos “élus” parce que les nouvelles pubs sur la fluoration de l’eau sont plus “jazzées” mais elles sont TOUJOURS AUSSI MENSONGÈRES — et il faut éviter que nos “élus” tombent dans leur piège… encore une fois.

Si nous laissons le soin aux autres de prendre les décisions à notre place, de grave dérapages comme la fluoration de l’eau peuvent se produire -alors- il faut monter le ton et se battre dès que les “grands prêtres” de la fluoration tentent de nous imposer leur poison favori.

Le Dr Connett est formel, le fluor est un poison et il s’accumule dans l’organisme.

Environ la moitié du fluor ingéré est excrétée par les reins alors que le reste s’accumule pernicieusement dans les os, dans la glande pinéale et dans d’autres tissus. Advenant une situation où les reins d’un individu seraient endommagés, l’accumulation de fluor s’accroîtra d’autant dans son corps.

Or, même à très faible concentration, le fluor est un élément très actif qui interfère avec l’hydrogène et inhibe les enzymes. Combiné à l’aluminium, il interfère, avec les protéines de type G et perturbe certaines fonctions hormonales et neurochimiques.

Le fluor peut être mutagène et ainsi causer des dommages aux chromosomes et interférer avec les enzymes impliquées dans le processus de réparation de l’ADN et ce, dans toute une variété de cellules et de tissus. Des études récentes ont montré une corrélation entre l’exposition au fluor et des dommages aux chromosomes.

Le fluor forme des ensembles complexes avec un nombre élevé d’ions de métaux, lesquels influent non seulement certains métaux nécessaires comme le calcium et le magnésium mais aussi le plomb et l’aluminium —des métaux toxiques— ce qui peut occasionner divers problèmes de santé.

Des rats nourris durant une année avec 1 ppm (partie par million) de sodium fluoré ou de fluoride d’aluminium dans leur eau ont subi…

  • des changements morphologiques de leurs reins;
  • un taux accru d’aluminium dans leur cerveau; et
  • la formation de dépôts caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Rappelons que du fluor introduit dans de l’eau contenant déjà de l’aluminium entraîne la formation de fluorides complexes réputés causer cette terrible maladie.

Les animaux de laboratoire exposés à l’accumulation de fluorides d’aluminium dans leur cerveau ont démontré des symptômes d’hyperactivité, alors que les rats ayant reçu des doses avant la naissance ont démontré des symptômes d’hypoactivité et de léthargie.

De nombreuses études récentes ont démontré que les fluorides peuvent endommager le cerveau alors que d’autres, menées par la Dr Jennifer Luke (2001) montrent que le fluoride s’accumule dans la glande pinéale humaine, réduisant la production de mélatonine et cause une puberté précoce, toutes des choses qu’on observe actuellement chez de nombreux jeunes.

Croyez-vous qu’avec tout ça les élus de la ville de Québec vont comprendre que la fluoration de notre eau municipale n’a aucun sens? Probablement pas alors on va continuer encore un peu…

Il faut savoir que dans la première moitié du 20e siècle, le fluor a été prescrit par nombre de médecins européens afin de réduire l’activité de la glande thyroïde. Depuis la fluoration de l’eau, la population a été forcée de prendre un médicament et cette hypothyroïdie a résulté en nombre de problèmes tels que…

  • dépression;
  • fatigue chronique;
  • obésité;
  • douleurs musculaires et aux articulations;
  • niveaux accrus de cholestérol; et
  • anomalies cardiaques.

C’est sans compter les effets sur les os, comme des symptômes d’arthrite à savoir qu’un Nord Américain sur trois a l’une ou l’autre des forme d’arthrite. Tandis qu’on parle des effet sur les os, n’oublions pas de mentionner le nombre accru de fractures chez les gens qui souffrent d’ostéoporose.

Depuis 1990, pas moins de dix-neuf (19) études ont démontré une relation possible entre fluoration de l’eau et les fractures osseuses chez les gens du troisième âge.

La seule étude sur des animaux autorisée par le gouvernement américain concernant le lien entre le fluor et le cancer a démontré une augmentation de cette maladie sur les os de rats traités au fluor ainsi qu’une certaine incidence de cancer du foie ainsi que de cancer la bouche.

Une étude à échelle réduite conduite au New Jersey a trouvé un taux de cancer des os six fois plus élevé chez les jeunes hommes vivant dans des milieux où l’eau était fluorée. L’administration de fluor à haute dose chez des animaux a démontré des effets sur le système reproducteur, des dommages sur le sperme et un accroissement du taux d’infertilité chez différentes espèces.

Et là, pensez-vous que le “conseil de ville” a assez d’éléments en main pour mettre un terme —pour toujours— à l’empoisonnement forcé de toute une population?

À ce point-ci, n’importe quel humain normalement constitué comprendra que le fluor n’a pas d’affaire dans l’eau qu’on boit mais pour être certain que nos “élus” comprennent la gravité du crime qu’ils commettent en forçant les citoyens à boire de l’eau fluorée, précisons qu’une telle “administration forcée” viole totalement les dispositions concernant les “expérimentations humaines” décrétées dans le Code de Nuremberg, adopté justement pour mettre fin à la tyrannie des “bien pensants” sur des populations muselées de force.

fluoration_de_l_eau_a_l_usine

Il y aura probablement des irréductibles amateurs de fluor alors, à défaut de fluorer l’eau et d’empoisonner tout le monde, ceux-ci pourront continuer d’acheter du dentifrice avec fluor (eurk!) pour se laver les dents avec (re-eurk!) et vivre une vie “fluorée et heureuse”… tel que promis par les lobbys pro-fluor!

Dans quelques années, les gens réaliseront que le fluor s’est fait démasquer au même titre que la cigarette mais changer les mentalités, c’est long… dans un cas comme dans l’autre.

Levez-vous et combattez l’obscuratisme intellectuel qui pousse certains “élus” de la ville de Québec à réclamer, encore et toujours, la fluoration de l’eau et exigez une eau propre, non-toxique et exempte du poison qu’est le fluor.

Ne laissez plus les lobbys des transnationales de la chimie —et leurs complices à divers niveaux dans l’administration publique— vous transformer en vulgaires rats de laboratoire.

Une fois pour toutes, dites NON à la fluoration de l’eau!

Tags: fluor, fluorure, dérivé, aluminium, produit chimique, produit toxique, poison, mortel, insecticides, pesticides, bactéricides, msds, fluoration de l’eau, eau fluorée, québec, ville de québec, eau propre, eau de source, eau municipale, lobbys, transnationales de la chimie, citoyens, enfants, adultes, personnes âgées, thyroïde, hyperthyroïdie, maladies, conditions médicales, action citoyenne, élus municipaux

Shares