Les radars-photo ne sont en opération que depuis 49 jours et déjà, quelques 6,666 avertissements ont été émis!

À partir du 19 août 2009 —dans neuf (9) jours— il s’agira de vraies contraventions!

Ces chiffres proviennent d’un article de Sébastien Ménard, journaliste au Journal de Québec qui a obtenu ces informations grâce à une demande d’accès à l’information. L’article se trouve en page 7 du JDQ d’aujourd’hui et j’invite tout le monde à le lire.

Les 6,666 avertissements ont été émis pour des infractions constatées aussi bien via des radars-photo fixes ou mobiles ou encore par des caméras de surveillance aux feux rouges, entre le 19 mai et le 6 juillet 2009. On parle d’une moyenne de 136 avertissements par jour.

Si la tendance devait se poursuivre à ce rythme et grâce à une simple règle de trois, on pourrait conclure que quelques 49,654 amendes pourraient être émises, annuellement.

Ça fait beaucoup d’amendes mais est-ce que ça améliore vraiment la sécurité sur nos routes?

radar-photo_a_levis

Que ce soit clair: Julie Boulet et le ministère des Transports du Québec privilégie une approche fondée sur la peur (de recevoir une contravention) et sur la répression mais j’estime qu’il s’agit d’une erreur parce que la véritable sécurité sur nos routes passe par une appel à l’intelligence des automobilistes couplé à des campagnes d’éducation qui permettent à tous de mieux saisir les enjeux liés à une conduite responsable.

La position “répressive” de la ministre des Transports et la mienne sont généralement irréconciliables, surtout qu’elle tolère la présence de zones que ses collaborateurs considèrent “accidentogènes” et canalise nos fonds publics vers des outils de répression (les radars-photos, à raison de quelques 600,000$ pour chacune des 15 installations) plutôt que de voir à corriger ces segments de route plus dangereux que les autres.

Fondamentalement, la vitesse (fixée à 100km/h, maximum) n’est pas vraiment le problème. Ce serait faux de dire que nos automobiles deviennent soudainement beaucoup plus dangereuses passé cette limite et si c’était le cas, les Français ne rouleraient pas à 130km/h sur leurs autoroutes et les Allemands n’auraient pas d’autobahns!

Le vrai problème, dans plusieurs cas, c’est l’écart de vitesse entre deux ou plusieurs véhicules.

Par exemple, un conducteur trop prudent (ou zélé) qui peine à s’imposer lorsqu’il accède à une autoroute mettra en danger sa propre vie mais aussi celle de tous ceux qui le suivent et qui devront négocier avec une importante différence de vitesse entre ceux qui suivent “le lambin” et qui veulent entrer sur l’autoroute et ceux qui y roulent déjà à la vitesse permise — cet écart entre, disons, 50km/h pour “le lambin” et 100km/h pour ceux qui circulent sur l’autoroute représente un danger qu’aucun radar-photo (ou policier) ne semble intéressé à remarquer et pourtant, il s’agit d’automobilistes qui auraient besoin, au minimum, d’un cours de conduite d’appoint, pour apprendre à entrer comme il se doit sur une autoroute.

Ce n’est là qu’un exemple parmi des centaines pour illustrer à quel point le fait de ne punir spécifiquement que ceux qui dépassent la limite de vitesse permise sur les autoroutes ou les passages aux feux rouges tient d’une approche au cas par cas qui n’aura jamais le succès d’une réelle campagne d’éducation qui explique que les automobilistes font partie de “la solution” et que par conséquent, leur conduite responsable n’aura pas à faire l’objet d’un espionnage malsain, conduit par un corps policier qui ne sent pas toujours le besoin de rendre des comptes à la population. L’angle répressif des radars-photo envoie le mauvais message aux automobilistes.

Dans l’article du JDQ, on retrouve également une certaine ventilation des “avertissements” qui ont été servis, à savoir…

  • Vitesse
    • LévisAutoroute 20 Est, à 1km de la sortie pont Pierre-Laporte
      • 25,8 infractions / jour
      • Total: 1,263
    • Thetford MinesAngle boul. Frontenac Est et boul. Ouellet
      • 1,1 infraction / jour
      • Total: 54
  • Feux rouges
    • LévisAngle Wilfrid-Carrier et Louis-H. Lafontaine
      • 4,8 infractions / jour
      • Total: 236
    • St-Georges-de-BeauceRoute 173, à la hauteur de la 114e rue
      • 15,2 infractions / jour
      • Total: 746

Comme vous pouvez le voir, quelques 2,299 “avertissements” ont été émis dans notre (grande) région, ce qui représente 34,49% du total provincial. Ça semble beaucoup, vous ne trouvez pas?

Croyez-le ou non, certains individus qui se disent connaissants des questions liées à la sécurité routière, comme Jean-Marie De Koninck, président de la Table québécoise de la sécurité routière, croient que ceux qui ne respecteront pas la signalisation après le 19 août sont “soit des crétins, soit des gens super distraits” — vous avez bien lu, c’est une citation!

Si M. De Koninck a une confiance apparemment inébranlable envers l’actuel parc de radars-photo, c’est probablement que ses interventions des dernières années vont dans le sens d’augmenter la répression (via des “contraventions”) tout en minimisant l’appel à la collaboration, pleine et entière, des automobilistes. En traitant les futurs contrevenants de “crétins“, il livre peut-être le fond de sa pensée mais ça ne l’honore pas. S’il a été cité hors-contexte, il lui appartiendra de le faire savoir; le mot “crétin” en étant un qui frappe tout spécialement l’imaginaire.

jmdk_jdq_10_aout_2009_p_7

À mon avis, c’est en faisant appel à l’intelligence des gens qu’on opère des changements sociaux durables mais bon, à chacun ses opinions.

Autre fait intéressant à noter, les bureaux de la Table québécoise de la sécurité routière sont situés au Complexe G, sis au 700, boul. René-Lévesque Est, au 16e étage soit le même édifice (13 étages plus bas) que celui de la ministre des Transports du Québec (qui se trouve au 29e étage) — on comprend alors un peu mieux la convergence d’opinions de Jean-Marie De Koninck et de Julie Boulet.

On se rappellera que c’est en 2005 que Julie Boulet avait retenu les services de Jean-Marie De Koninck pour travailler à des solutions sur la sécurité routière et lui faire des suggestions.

Il aurait été intéressant de savoir si le ministère des Transports trouve que 6,666 “avertissements” c’est trop ou trop peu mais ils se contentent de dire qu’il s’agit d’un “projet pilote”.

Notons, au passage, que certains automobilistes plus curieux ont peut-être fait exprès pour recevoir l’un de ces avertissements, question de mieux connaître les sensibilités de ces appareils. Ces “essais” n’auront probablement plus lieu à partir du 19 août puisqu’à ce moment, les amendes videront avidement les poches des fautifs.

À moins de dix jours de la mise en place —pleinement fonctionnelle— des appareils de surveillance de la circulation, on ne sait toujours pas si le projet pilote a permis de réduire les accidents de la route.

Les radars-photos demeurent l’objet d’une intense controverse et bien qu’à peu près tout le monde s’entend sur le fait que ces machines imprimeront beaucoup d’argent pour leurs “opérateurs”, il n’y a toujours rien qui prouve que l’installation de ces outils répressifs vont aider à rendre nos routes plus sécuritaires.

Tags: radars-photo, radars, photo, cinémomètres photographiques, cinémomètres, caméras, autoroutes, vitesse, feux rouges, intersections, surveillance, surveillance policière, répression, ministère des transports, julie boulet, table de la sécurité routière, jean-marie de koninck, complexe g, avertissements, amendes, contraventions, sûreté du québec, québec, routes du québec, sécurité routière

7 Commentaires

  1. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec Jean-Marie De Koninck un peu après avoir publié mon article.

    Je lui ai demandé si l’extrait du Journal de Québec qui lui attribuait la phrase “soit des crétins, soit des gens super distraits” avait été prise hors-contexte et il semblerait que oui.

    Il n’avait pas encore eu l’opportunité de lire l’article de Sébastien Ménard mais il a admis qu’il était possible qu’il ait mentionné le mot “crétin” lors d’une intervention mais ce n’étais pas dans le but d’offenser les futurs contrevenants mais plutôt pour souligner que certains automobilistes peuvent, à l’occasion, avoir des “comportements stupides” — ce qui pourrait leur valoir une contravention, via un radar-photo.

    Ainsi, il ne faudra pas prendre le mot “crétin” au pied de la lettre. Ça arrive à tout le monde d’utiliser des mots qui précèdent leur pensée.

    J’aimerais ajouter qu’il a été à la fois courtois et avenant pour répondre à mes questions. Il a semblé authentiquement intéressé à améliorer le bilan de la sécurité routière québécoise.

    Il n’a peut-être pas toujours le temps d’étayer la pleine mesure de sa pensée dans les “grands médias” alors je me suis mis une note de lui expédier une entrevue écrite, au mois de septembre 2009. Il y a sûrement beaucoup de monde qui voudront savoir ce que M. De Koninck souhaite pour la sécurité routière de demain, au Québec.

  2. À Lévis, en 6 ans à passer devant l’emplacement du radar-photo, je n’ai jamais dû ralentir à cause d’accidents ou d’accrochages.

    La zone n’est pas à risque, elle est passante.

    Une belle bande d’hypocrites…

  3. Je viens de savoir qu’il y aura une photo radar à Beauport, probablement autoroute Capitale, secteur où c’est 70 km juste avant l’embranchement pour Ste-Anne de Beaupré où vers Québec (autoroute Dufferin). Quelqu’un en a entendu parlé ou vu ça ? Il y en a d’autres comme ça ?

    Je crois bien qu’on aura droit à bien des surprises: il n’y a rien sur les sites web de transport Québec aujourd’hui. Où trouver de l’information pour savoir où sont les nouveaux photos radar ?

  4. Je suis tout a fait d’accord avec vos propos… quand vous dites que la véritable sécurité sur nos routes passe par une appel à l’intelligence des automobilistes couplé à des campagnes d’éducation qui permettent à tous de mieux saisir les enjeux liés à une conduite responsable. Comme cela s’est fait avec l’alcool, la ceinture de sécurité, etc. Madame Boulet mentionne que l’argent ira à la sécurité routière… bien sûr, la SAAQ s’est fait siphonner plus de 2 milliards de dollars par le gouvernement… normal qu’il n’y ait plus d’argent…

    Ce qui est choquant, c’est que ces dernières années, au nom de la vertu, tout passe… là, on parle de diminuer le nombre de morts… WOW, cela frappe l’imaginaire… mais au fond, ce n’est que l’argent qui compte… N’est-ce pas le chauffeur de madame Boulet qui roulait plus vite que la vitesse permise? Est-ce dire, selon la définition de monsieur Jean-Marie De Koninck, que c’est un crétin? Est-ce dire que tout ceux qui dépassent la limite de vitesse, même de 1 km à l’heure sont des crétins?

    Voici ce que je prédis: D’ici 5 ans, au Québec, il y aura plus de 5000 photos radars… que cela rapportera au bas mot 150 millions par années dans les coffres de l’État… N’oubliez pas aussi qu’avec madame la ministre des transports, les grands excès de vitesse sont en vigueur… Y a-t-il moins de morts? À ce que je peux constater, il ne me semble pas que le bilan routier se soit amélioré drastiquement… et pourtant, les amendes sont TRÈS salées… Mais au nom de la vertu, tout passe… les baby boomers laisseront, en héritage, une société non responsable… bien dommage…

Laisser un commentaire