RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c’est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

  • Ministre des Affaires municipales et de l’Habitation
  • Ministre de la Sécurité publique suppléante
  • Ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

De son poste de ministre des affaires municipales découle la pleine responsabilité pour la Régie du logement (RDL).

On pourrait donc penser qu’en appelant au bureau ministériel d’Andrée Laforest il y aurait moyen de parler avec une personne responsable de la RDL mais non, la réceptionniste coupe-court à tout échange en prétextant qu’il faut appeler à la Régie (et nulle part ailleurs).

Vous voulez faire l’expérience de ce mur administratif? Appelez simplement au bureau ministériel d’Andrée Laforest à Québec, au 418 691-2050 pour constater le refus immédiat d’aborder le sujet de la Régie du logement du Québec… même si c’est sa responsabilité!

En ce sens, la ministre Laforest se défile de ses responsabilités. Et c’est un problème récurrent, comme on l’a vu avec son refus d’échanger avec les groupes de défense des locataires du Québec, comme ici avec le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) qui a dû occuper le bureau de François Legault à L’Assomption parce que, justement, la ministre Laforest a (encore) refusé de prendre sa responsabilité pour la RDL… dont elle est responsable.

Impossible de joindre la Régie du logement

Si c’était possible d’échanger avec la RDL, ce ne serait peut-être pas nécessaire de le faire avec la ministre Laforest mais voilà, le numéro 1 800 683-BAIL (2245) pour rejoindre la RDL n’est qu’une machine à régurgiter des informations pré-enregistrées.

Impossible de “parler à un humain”, à la RDL.

Pour un thème aussi fondamental que le logement, c’est raide-dingue. Et inadmissible.

Déjà que la Régie du logement soit IMPOSSIBLE à joindre (pour parler à un humain), le fait que la ministre Laforest se défile complètement de ses responsabilités ministérielles de réponse aux citoyens est doublement préjudiciable.

Pas surprenant que le seul moyen d’établir un quelconque échange soit d’occuper le bureau du premier ministre du Québec. Et encore là, celui-ci fait la sourde-oreille.

Un projet de loi caquiste qui va écraser encore davantage les locataires

Pour comprendre le mur qu’érige la ministre Laforest entre elle et les citoyens qui voudraient lui parler de la Régie du logement, il faut probablement regarder du côté d’une réforme proposée pour la RDL via le projet de loi 16.

Écrit par Mme Laforest, l’intitulé de ce projet de loi va comme suit: “Loi visant principalement l’encadrement des inspections en bâtiment et de la copropriété divise, le remplacement de la dénomination de la Régie du logement et l’amélioration de ses règles de fonctionnement et modifiant la Loi sur la Société d’habitation du Québec et diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal”.

Intuitivement, on comprend qu’il n’y aura rien de bon pour les locataires qui veulent “simplifier” et “rendre plus juste et raisonnable” le processus de “(supposée) négociation” entre un locateur et son locataire.

Au contraire, la lecture de ce projet de loi pue le favoritisme pro-locateurs.

Avec son projet de loi 16, la ministre Laforest, de la CAQ, demande la visioconférence, la conciliation et des trucs très techniques qui vont aider les avocats, sans aucun doute mais quand on pense aux locataires plus vulnérables, ça va avoir l’effet inverse et rendre plus difficile l’accès à la justice», comme l’a soutenu Maxime Roy-Allard, du RCLALQ.

Ce projet de loi caquiste qui vise à donner encore plus de pouvoir aux locateurs est diamétralement opposé à la réforme demandée par le RCLALQ qui veut protéger les locataires et justement, favoriser des négociations justes et raisonnables. Pour plus de détails sur cette campagne, consultez cette page dans le site de l’organisme.

Frustration sans fin des locataires

Devant le refus de la ministre Laforest de s’occuper de répondre aux questions (très légitimes) des citoyens concernant la Régie du logement, ceux-ci sont forcés de se tourner vers leur député.

Au niveau de la circonscription, les outils sont limités, cependant.

Inévitablement, l’attaché politique à qui vous pourrez éventuellement parler, dans votre circonscription vous orientera vers la RDL (qui n’a qu’une “machine à messages pré-programmés”) ou la ministre Laforest qui, elle, refuse-net de répondre aux citoyens.

Alors pour un locataire qui veut des réponses à propos de la Régie du logement, c’est l’impasse. Totale.

Devant cette arrogance évidente du duo Régie-ministre Laforest, aucune surprise de rencontrer autant de locataires frustrés par cette absence d’écoute de leurs préoccupations.

La CAQ se laisse endormir par les lobbys pro-locateurs mais refuse d’entendre les doléances (pourtant criantes de vérité) des locataires.

D’ailleurs, on le voit avec le projet de loi 16, la CAQ et Mme Laforest ne font qu’augmenter le pouvoir des locateurs sur les locataires.

La situation des loyers au Québec continue d’empirer et personne à la CAQ ne semble intéressé à défendre les locataires.

Que faut-il faire pour avoir l’oreille d’Andrée Laforest? Faut-il devenir un propriétaire d’immeuble représenté par un puissant lobby pro-locateurs? Est-ce ceux-là seuls qu’elle accepte d’entendre?

Plus généralement, y a-t-il un seul député élu, à la CAQ qui s’intéresse au sort des locataires qui, à chaque année, doivent absorber de nouvelles hausses de leur loyer sans avoir droit à des recours réalistes pour les refuser?

Environ la moitié des Québécois vivent en logement et la situation ne fait qu’empirer. Que fera la CAQ pour protéger les locataires?


Suivez les actualités du RCLALQ pour comprendre comment les locataires du Québec perdent au change avec une Régie du logement qui favorise presqu’invariablement les locateurs.

Aussi, assurez-vous de lire les journaux des débats en lien avec le projet de loi 16. Même si c’est long, ça démontre clairement le parti-pris pro-locateur de la ministre Andrée Laforest qui ne montre aucune réelle sensibilité pour les défis que rencontrent les locataires (ou alors, très peu).

Pour les abonnés de Facebook, suivez aussi le Comité logement Rimouski-Neigette qui veut #UneVraieRéforme de la Régie du logement, pour les locataires.

Pour les résidents de Québec qui vivent en appartement, il y a aussi la page Bail Québec Métro qui se bat pour les locataires.

Il y a aussi le FRAPRU qui a une page Facebook qui parle du logement et des problématiques vécues par les locataires.

Clairement, il y a un énorme problème en lien avec les logements, au Québec et les députés n’écoutent que les locateurs, avec les résultats navrants qu’on constate, sur le terrain. La CAQ doit absolument rétablir l’équilibre afin de permettre aux locataires de vivre dignement, eux-aussi.

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir