Vous le connaissez peut-être via son émission intitulée Les Francs-tireurs, à Télé-Québec ou encore, via sa chronique Franc-parler dans les journaux de Québécor.

Richard Martineau, marié à Sophie Durocher —après avoir eux deux filles avec la journaliste Nathalie Collard— baigne littéralement dans le journalisme des “grands médias”. C’est un habitué des grosses tribunes et des gros salaires qui vont avec. En ce sens, c’est logique qu’il prenne docilement la défense des “théories officielles” qui sont relayées par ses “maîtres”.

Tout a commencé avec son billet de style éditorial du 20 juillet 2009, dans sa chronique écrite Franc-parler, où il s’attaque à ceux qui croient que l’alunissage de 1969 était une arnaque et qui, de surcroît, soutiennent que les images qui ont été montrées au monde entier provenaient d’un studio ultrasecret et non de la Lune.

Il enchaîne ensuite pour dire que “les sceptiques s’appuient sur ce suspens fauché [Capricorn One] pour dire que l’alunissage d’Apollo 11 (comme l’attentat du 11 septembre) était un vaste complot” et là, il enchaîne avec une attaque en règle CONTRE l’internet où l’on retrouve des opinions divergentes.

Son texte est tendancieux à plusieurs niveaux…

  • Primo, on s’en fout du film “Capricorn One”, c’est un torchon-sur-pellicule qui n’a AUCUNE VALEUR auprès des individus —très sérieux— qui ont prouvé que les images de l’alunissage qui nous ont été montrées étaient truquées alors le fait qu’il utilise ce détail insignifiant pour s’en prendre à ceux qui utilisent leur tête pour réfléchir plutôt que les médias pour décider quoi penser prouve sa mauvaise foi;
  • En plus de s’attaquer à ceux qui conteste l’histoire officielle de l’alunissage, il décoche une attaque parallèle contre le mouvement “9/11 Truth” qui conteste la version officielle des autorités concernant les attaques du 11 septembre.
    • En 2009, près de 8 ans après ces attentats, il faudra être bête comme un âne pour croire que le tours jumelles sont tombées parce qu’un ex-agent de la CIA (Ossama ben Laden) s’est choqué, au fond d’une caverne, dans les montagnes d’Afghanistan!
    • Il y a tellement de preuve accablantes qui prouvent, hors de tout doute, que les attaques sur les tours jumelles étaient planifiées “de l’intérieur” que sa tentative de “ramener les moutons” dans le cercle confortable et douillet de l’histoire inventée… euh, “officielle”, en dit long sur sa capacité à juger par lui-même de ce qui arrive, dans le monde.
  • Mais ce n’est pas tout parce que sa VRAIE CIBLE finit par arriver: l’internet!
    • Et oui, Richard Martineau semble avoir une dent contre l’internet où se retrouvent, justement, l’essentiel des informations permettant aux gens de se faire leur propre idée à propos des évènements qui ont lieu autour d’eux.
    • C’est vrai que ça doit être frustrant pour un “grand prêtre des médias dominants” de se faire contredire par des individus qui “osent” donner un point de vue différent du sien et ce, avec encore plus d’impact que ses “chroniques”.
  • Et tant qu’à être parti, Martineau en profite pour associer les gens qui dénoncent les version officielles de bozos en disant “[…] il y a même des bozos qui affirment que c’est Stanley Kubrick qui a été embauché par la NASA pour mettre en scène la faux alunissage” — comme s’il en savait quelque chose, lui.

Vous voyez, le citoyen Québécois moyen qui écoute Richard Martineau a l’impression qu’il cherche la vérité et qu’il parle au nom “du peuple” mais avec des dérappages comme celui du 20 juillet, son véritable agenda de désinformation paraît au grand jour.

Comme disait le sage: il suffit de regarder pour voir.

Ce n’est pas clair pourquoi RM s’en prend à ceux qui contestent les fables officielles via l’internet mais bon, il a sûrement ses raisons.

Ajoutons que le lendemain, le 21 juillet 2009, dans la même chronique Franc-parler, il a été encore plus loin en qualifiant les gens qui dénoncent les complots, en publiant des opinions divergentes de celle admise par les autorités et les “grands médias” de loosers. Oui, c’est le mot qu’il a utilisé: des “loosers” ou, en français, des perdants.

Quel front…

Il existe des théories de complot qui n’ont aucun sens et n’importe qui s’y attarde le moindrement les démasque sans difficulté mais là, RM fait appel aux propos de Robert Redeker pour expliquer ce qui rend ces théories si populaires auprès des loosers, à savoir…

“L’adepte de ces théories s’épanouit dans le sentiment de détenir un secret d’une extrême importance. Il jouit d’en savoir plus que les grands savants. Il éprouve l’ivresse d’avoir réussi à déjouer un piège collectif dans lequel l’humanité ordinaire tombe. Il se découvre plus malin que le conspirateur qui, sous des guises diverses, trompe l’humanité depuis des siècles.”

De la grosse pseudo-psychologie-bonbon qui tire dans tous les sens — ce n’est rien d’autre que de la pure démagogie anti-humaniste.

Et il faut mentionner que ce Robert Redeker est un personnage fort controversé. Versant tantôt dans l’islamophobie, tantôt dans les comparaisons douteuses avec le IIIe Reich d’Hitler, il est lui-même porte-parole pour des théories qui s’assimilent aux théories de conspiration qu’il dénonce! Un beau cas d’arroseur arrosé…

S’il fallait s’en tenir à la vision de Redeker pour comprendre ce qui se passe dans la tête de ceux qui dénoncent les conspirations, il n’y aurait aucune contestation possible et un État totalitaire viendrait garantir aux peuple asservi qu’aucune possibilité d’opinion dissidente ne puisse émerger. Après tout, les “conspirateurs” trompent l’humanité, selon Redeker alors qui voudrait de ces gens-là?

Vous voyez, Redeker est aussi tordu que ses écrits, eux, sont tendancieux.

Lorsqu’on constate que Martineau lit —et cite— Redeker, on voit que les deux “cadres de pensées” se fondent, l’un avec l’autre… et c’est diablement inquiétant!

En fin de compte, Richard Martineau a profité du 40e anniversaire du premier pas sur la Lune pour mener une attaque en règle contre…

  • ceux qui contestent les “fables” (ou “histoires”) officielles;
  • ceux qui recherchent la vérité (et non l’adhésion automatique à la bouette tricotée par le nouvel ordre mondial pour nous conditionner à accepter leur prochaine tromperie);
  • ceux qui dénoncent l’histoire officielle de l’alunissage;
  • ceux qui dénoncent l’arnaque des attentats du 11 septembre 2001;
  • les internautes qui “osent” s’exprimer;
  • ceux qui pensent par eux-mêmes;
  • les gens qui ne pensent pas comme lui; et
  • ceux qui voudraient, dans l’avenir, contester l’ordre établi des choses.

C’est passablement large, comme attaque.

Martineau a “le tour” avec les mots et il a frappé fort.

Reste à savoir s’il va continuer à clâmer, du haut de son lucratif perchoir, que ceux qui dénoncent l’histoire officielle des attentats du 11 septembre sont des “bozos”, des “ignorants” et des “incultes”. On dirait un prêtre des années 1950 qui s’en prend à ses ouailles!

À partir de maintenant, il faudra assimiler les “sorties bouillonnantes” de Martineau à de la propagande.

Il veut dénoncer les “conspirateurs” mais ce faisant, il a prouvé qu’il a son propre dogme: celui des histoires officielles. Pour lui, pas question de revoir les évènements sous un autre jour que celui admis par les “autorités” et les “grands médias”. C’est clair qu’il gagne mieux sa vie quand ses lecteurs demeurent “relativement ignorants”, à propos du monde qui les entourre.

Il aura fallu le 40e de l’alunissage pour démasquer Richard Martineau — maintenant que c’est fait, on sait à quoi s’en tenir à son sujet.

Tags: richard martineau, manipulateur, propagandiste, mondialiste, conspirateur, chroniqueur, journal de québec, journal de montréal, franc-parler, robert redeker, islamophobe, controversé, hitler, allemands, juifs, france, québec, 9/11, attaques terroristes, attentats, coup de l’intérieur, théories de conspiration, idéologies, contre l’opinion publique, grands médias

2 Commentaires

Laisser un commentaire