Après que nos pouvoirs publics aient dépensé plus de 45M$ de notre argent pour réaménager la Baie de Beauport ainsi que la Pointe-à-Carcy et le Bassin Brown, on peut se demander pourquoi il ne restait pas quelques dollars pour offrir des stationnements gratuits.

Après tout, il s’agissait de “redonner ces espaces aux citoyens” mais dans les faits, c’est à des opérateurs de services comme Vinci Park que ça profite. Au diable les citoyens!

Si l’on regarde l’exemple du Bassin Brown, il y a deux stationnements pour accéder au site soit celui pour lequel il faut payer 3$ par tranche de 2 heures à Vinci Park et l’autre, à l’Anse-des-Mères au parc Notre-Dame-de-la-Garde.

Sans grande surprise, celui de Vinci Park est généralement vide alors que celui du parc Notre-Dame-de-la-Garde est toujours archi-plein ce qui prouve que les citoyens de Québec n’aiment pas se faire plumer par une compagnie étrangère qui fait de l’argent en nous vidant les poches lorsque nous voulons avoir accès à NOS sites historiques.

Vous ne saviez pas que Vinci Park était une compagnie étrangère?

Et bien oui, il y a bien un “front” inscrit au Québec mais la propriété est française, à savoir que les propriétaires de “Services Vinci Park (Canada), inc.” sont:

  • Vinci Park, SA (actionnaire majoritaire)
    • 61, avenue Jules-Quentin
      Nanterre, 92000
      FRANCE
  • Wilfried Thierry (administrateur)
    • 35, Grande Puiselet
      St-Pierre-les-Nemours, 77140
      FRANCE
  • Philippe Princet (administrateur, président)
    • 61, avenue Jules-Quentin
      Nanterre, 92000
      FRANCE

Y a-t-il un seul contact québécois d’importance, chez Vinci Park?

Et bien oui, mais c’est un banal “secrétaire”…

  • Louis Jacob (administrateur, secrétaire)
    • 550, Grande-Allée
      Verdun (Québec) H3E 1Y3

Alors c’est assez clair: pour avoir accès au site historique du Bassin Brown, à Québec, il faut enrichir des français! C’est quand même intéressant, comme “stratégie de développement économique local“, non?

Il a du flair, le maire Labeaume!

Non-seulement il nous force à payer chaque fois qu’on veut aller voir le Bassin Brown mais en plus, il s’assure d’enrichir une firme dont les propriétaires sont établis outre-mer. Wow! Elle est pas belle, la mondialisation à la sauce Labeaume?

Pas surprenant que les automobilistes de Québec boudent ce stationnement malvenu!

Il n’est pas normal qu’un stationnement payant, opéré par une entreprise étrangère, force les gens de Québec s’appauvrir à chaque fois qu’ils veulent visiter un de leurs sites historiques. C’est raide-dingue.

Où est la fierté, dans tout ça?

Bien sûr, on adore les compagnies étrangères, au Québec — on a qu’à visiter un des nombreux Wal-Mart de la région pour s’en rendre compte mais ne serait-il pas plus sage d’opérer, soi-même, nos sites historiques et leurs services assimilés, comme les stationnements? Et tant qu’à y être, ne serait-il pas possible d’offrir des stationnements gratuits à ceux qui veulent avoir accès à ces sites à haute valeur patrimoniale?

Pensez-vous qu’il serait possible, un jour, qu’une compagnie québécoise opère des stationnements pour LEURS parcs historiques, en France? Sûrement pas! À moins d’une intervention directe du président de la République, ça ne risque pas d’arriver et pourtant, ici, il n’y a AUCUN PROBLÈME pour que notre beau Bassin Brown, rénové à NOS FRAIS, contribue à enrichir une entreprise qui concentre sa richesse à des milliers de kilomètres d’ici.

Croyez-vous qu’un jour nous aurons assez de fierté pour se donner un accès gratuit à nos propres sites patrimoniaux?

Nul ne le sait mais si personne ne se pose la question, nous continuerons à enrichir des transnationales étrangères sans trop s’en rendre compte, le tout avec la pleine bénédiction de NOS autorités publiques.

Tags: vinci, vinci park, stationnement, boulevard champlain, québec, bassin brown, site historique, site touristique, tourisme, citoyens, taxes, ville de québec, régis labeaume, transnationales étrangères, mondialisation

3 Commentaires

  1. Je suis d’accord avec vous monsieur Gélinas, actuellement à Québec Vinci Park a envahit le marché du stationnement imposant des prix faramineux pour se stationner dans notre ville.

    Selon leurs états financiers (Vincy est une société publique) Vincy Park dégage pour ses activités de stationnement une marge de profit net après impôt de 40%, ce qui est totalement abusif. On ne peut laisser des français venir nous vider les poches. De plus il faut comprendre que Vinci Park verse des redevances de stationnement à la ville, donc ça fait des revenus de plus à la ville, et moins de frais de gestion pour la ville car Vinci Park gère le stationnement, Vincy et la ville en sortent gagnants. Mais nous, les citoyens, nous en sortons perdants.

    J’ai récemment pris connaissance d’un nouveau site web permettant à des gens de Québec d’annoncer gratuitement leurs stationnements à louer lorsqu’il ne les utilisent pas. Cela constitue une bonne “stratégie de développement économique local“, des citoyens font des revenus supplémentaires en louant leurs stationnements et d’autres citoyens paient moins cher pour se garer. Je veux féliciter les gens du site http://www.ecoparko.com pour leurs belle initiative.

  2. Bonjour!

    C’est dommage qu’il semble que vos recherches ne vous a pas fait découvrir certain détails sur cette histoire.
    Premièrement, j’ai bien peur que vous comparez des pommes et des oranges, et je m’explique :

    Premièrement, vous parlez de deux stationnements complètement différents : celui gratuit, qui appartient à la ville, et cela de Vinci Park, qui appartient au Port de Québec.

    Qu’est-ce que le Port de Québec? L’APQ est un organisme fédéral autonome. C’est comme une entreprise au sein du gouvernement fédéral. Ce stationnement est un stationnement de courte durée pour les utilisateurs de cette section port de Québec.

    Pourquoi le mettre payant? Au moins deux objectifs : (1) pour s’assurer que la clientèle du port, dans cette section, puisse avoir des places de stationnements en tout temps, (2) pour rentabiliser le coût du terrain ainsi que les taxes qui y sont rattachés.

    Le point #1 est très important puisque s’il serait gratuit, il serait probablement toujours plein, tout comme celui de la ville.

    Est-ce que vous saviez que Vinci Park (à Québec seulement) emploie environs 200 employées en tout temps, et environs 20 administrateurs? L’entreprise génère des millions en retombé économiques pour la région de Québec par année.

    Pourquoi ne pas donner cela à une compagnie québécoise? La première question est : est-ce que cette compagnie ferait autant de développement d’affaire pour aller chercher des *nouveaux* stationnements? Est-ce que la SPAQ en ferait aurant? Ce développement d’affaire est d’autant plus important puisqu’il fait en sorte que de nouveaux stationnements sont créés (qui ne l’aurait pas été autrement). Cela a pour effet de générer encore plus d’argent, donc plus d’employées, plus d’impôts provincial/fédéral et plus de taxes pour la ville (donc, par le fait même, plus d’argent pour garder le stationnement de la ville gratuit).

    J’espère que ce petit commentaire aidera le monde à comprendre la situation complète de ces deux stationnements.

    Merci!
    Salutations,
    Fred

  3. Les stationnements payants font FUIRE les visiteurs!

    Celui du Bassin Brown, dont il est question dans cet article, ne fait pas exception.

    Les trois dernières fois où je suis passé devant ce stationnement payant, avec sa borne alimentée (en partie ou en totalité?) par l’énergie solaire, était presque vide. Genre, trois à dix autos, au maximum! C’est dingue parce qu’à toutes les fois, le stationnement du parc Notre-Dame-de-la-Garde, à un jet de pierre de là, était toujours plein à craquer, avec des files pour y accéder!

    Ding, ding, ding! Y’a un ****** de problème avec les stationnements payants: les gens les DÉTESTENT. Et on parle de la période estivale avec une flopée de touristes qui sont censés trouver ça cool de perdre plein d’argent pour stationner leur automobile une dizaine de minutes.

    Peut-être que la peur de “pogner un ticket” a fini par décourager ceux qui auraient peut-être fini par accepter de se faire soulager les poches pour stationner dans LEUR ville, dans un parc payé avec LEUR argent et où ils sont censés pouvoir se rendre sans payer, à nouveau… ce qui est rendu IMPOSSIBLE, à cause du stationnement payant OBLIGATOIRE (à toutes fins pratiques).

    Et le maire Labeaume, trop occupé à voyager sur le bras des contribuables, ne voit rien aller. Mieux, il pense que tout va bien et que tout le monde fait près d’un demi-million de dollars par année, comme lui (et donc, peut payer des prix de fous pour des stationnements censés être gratuits).

    Il ne faut pas compter sur la p’tite clique bourgeoise qui entoure le maire Labeaume pour le sensibiliser au fait que les jeunes familles n’ont pas assez d’argent pour amener leurs enfants au Bassin Brown… ben non, ils sont tellement riches qu’ils ne se rappellent même plus s’ils ont trois, quatre ou cinq maisons, sans compter leurs chalets et leurs bateaux! J’exagère mais à peine. Allez faire un tour au Yacht Club de Québec pour y voir, de près, le faune BMW-gros-bateau-gros-jewel-et-gros-porte-feuille qui s’y tient… ça donne une bonne idée du genre de monde DÉCONNECTÉ de la “vraie réalité” qui décide d’imposer des “parkings payants” partout et qui, de ce fait, sert ses propres intérêts tout en empêchant les petites familles d’accéder, en voiture, aux plus beaux sites touristiques de la ville.

    En fait, le stationnement payant du Bassin Brown est un message clair pour les “pauvres” de Québec. Ça dit: “Allez ailleurs!” et en sous-entendu: “Le Bassin Brown n’est pas destiné à tout le monde, seulement aux riches!”… c’est raide mais c’est ça.

    Chaque jour où le stationnement du Bassin Brown continue d’être payant est un jour de plus où le maire Labeaume et ses complices se moquent des citoyens les plus pauvres.

    Et c’est bien dommage qu’il en soit ainsi.

Laisser un commentaire