Stéphane Blais, candidat dans Jean-Talon

186

La démocratie directe intéresse de plus en plus d’électeurs qui apprécient cette approche présentement utilisée, avec succès, en Suisse. Après tout, pourquoi le Québec ne pourrait-il pas avoir sa propre version de la démocratie directe?

Stéphane Blais, chef de la formation politique Citoyens au pouvoir, se présente comme candidat dans la circonscription de Jean-Talon pour offrir cette option aux électeurs.

Il a accepté notre invitation à se présenter. Voici ce qu’il nous a fait suivre.

En tant que candidat, qu’est-ce qui me décrit le mieux.

J’ai 49 ans. Je suis conjoint d’une femme exceptionnelle et père de 4 magnifiques enfants. Je suis un homme comblé qui souhaite redonner à la collectivité. Né en Abitibi-Témiscamingue en 1970, j’habite la grande région de Québec depuis 1988. Je connais bien la circonscription de Jean-Talon pour y avoir habité et loué des espaces commerciaux pendant 10 ans. Présentement, j’habite la circonscription voisine, soit Lévis.

J’ai eu la chance de faire un baccalauréat en science politique et une licence en science comptable à l’Université Laval, une Université renommée qui est située dans la circonscription de Jean-Talon. Je suis comptable professionnel agréé (CPA) et associé principal chez Blais CPA inc..

Qu’est-ce qui m’anime?

Je ne mettrai pas de gants blancs. Le citoyen est dupé depuis des décennies. Ceux qui ont le pouvoir, l’Establishment financier assisté par leurs valets (la classe politique et la classe médiatique), nous ont laissé croire depuis des décennies que nous sommes en démocratie. Nous ne sommes pas en véritable démocratie. Mettre un « X » dans une case une fois à tous les 4 ans en votant pour du pareil au même n’est pas la véritable démocratie. Il existe un modèle de véritable démocratie sur cette planète où le peuple à son mot à dire sur tous les enjeux qu’il juge important. Ce modèle, c’est le modèle suisse. Un système où les élus n’ont qu’à bien se tenir et ont intérêt à servir les intérêts du peuple sans quoi ils risquent d’être rappelé en cours de mandat. En Suisse, une pétition citoyenne de 100 000 signatures déclenche automatiquement un référendum national sur l’enjeu que le peuple juge important. Par exemple, qui empêcherait le gouvernement actuel de donner un ou deux milliards supplémentaires à Bombardier dans le système représentatif actuel? Réponse : personne. Le gouvernement est majoritaire et tous leurs petits soldats voteront « oui » à « gaver » Bombardier si le Conseil des ministres dit « oui ».

Citoyens au Pouvoir du Québec (CAP) veut donner des outils de contrôles efficaces au peuple québécois. Après tout, c’est le citoyen qui paie les taxes n’est-ce pas?

J’invite les gens à aller voir l’émission « un œil sur la planète : Le miracle suisse » sur Youtube.

Pourquoi les citoyens devraient-ils voter pour vous?

Parce qu’en votant pour Citoyens au Pouvoir du Québec ils voteront pour eux. À titre d’activiste politique, mon souhait premier est de faire connaitre les solutions de Citoyens au Pouvoir du Québec  aux citoyens en vue de créer un prise de conscience sur la nécessité impérative de réformer nos institutions politiques et économiques québécoises en profondeur. Ces solutions s’appuient sur une épine dorsale basée sur neuf principes de bases appelés « points d’ancrage ». Faire connaitre les neuf points d’ancrage et le parti Citoyens au Pouvoir du Québec aux gens de Jean-Talon et à tous les québécois est le motif principal qui m’incite à me présenter comme candidat. Bien que la faible couverture des grands médias à notre égard amoindrisse possiblement nos chances d’être élus, notre chance de faire valoir nos idées en présentant des candidats lors des élections partielles et des élections générales est de… 100%!

Chez Citoyens au Pouvoir du Québec on pense à long terme. On est d’avis qu’on a souvent tendance à surestimer ce qu’on peut faire en l’espace d’un an mais à sous-estimer ce qu’on peut faire en l’espace de 10, 15 ou même 20 ans. Chez CAP, on veut surtout changer les mentalités et provoquer des prises de consciences sur nos systèmes politiques et économiques défaillants.

Nous espérons que les autres partis s’inspireront de nos valeurs. Voici donc nos 9 points d’ancrage :

Ces neuf points d’ancrage sont:

  • Démocratie directe (basée sur le modèle suisse);
  • Assemblée constituante: un groupe de citoyens écrivent la Constitution puis la population entérine la Constitution par référendum, bloc par bloc;
  • Transparence totale de l’État envers les citoyens;
  • Anti-carriérisme politique;
  • Décentralisation des pouvoirs vers les citoyens et les instances qui se rapprochent des citoyens;
  • Saine gestion des deniers publics;
  • Protection du citoyen;
  • Libre expression: s’exprimer librement et avoir les outils pour être entendus;
  • Responsabilisation individuelle.
Stéphane Blais

Cette entrevue, réalisée par LuxMedia en collaboration avec le StuDio, vous présentes le chef de CAPDQ et candidat de l’élection partielle de Jean-Talon (Québec). Dans les échanges, Stéphane Blais, CPA et dirigeant, vous présente les avantages pro-citoyens de son option.

Laisser un commentaire