Blanchiment d'argent sale...Le blanchiment d’argent, c’est le processus consistant à dissimuler la source de l’argent ou des biens tirés d’activités criminelles telles le trafic de stupéfiants, la contrebande, la fraude, l’extorsion de fonds, la corruption et bien d’autres malversations contemporaines.

Entre 500 et 1,000 milliards de dollars américains sont blanchis, tous les ans, à travers le monde. L’énormité de ces nombres nous poussent donc à se demander comment diantre tous ces dollars arrivent à être blanchis.

Voici un compendium des moyens les plus courants pour blanchir l’argent sale:

  1. Acheter des objets de luxe – Le petit trafiquant achètera des produits de luxe qu’il conservera ou revendra à une boutique complice.
  2. Déclarer de faux gains aux jeux – Le criminel achète des jetons de jeux au casino et réclâme, quelques heures plus tard, la conversion de ces derniers en argent qu’il prétendra avoir gagné.
  3. Diviser les dépôts bancaires – Le criminel divise l’argent sale et demande, par exemple, à un groupe de personnes d’aller déposer de petites sommes d’argent dans différents comptes bancaires qui lui appartiennent.
  4. Mélanger l’argent sale aux recettes d’un commerce complice – Cette technique consiste à mélanger les billets d’argent sale au reste de la caisse puis à tricher sur la comptabilité sachant à quel point il est difficile de vérifier le nombre de clients d’un lavomatic, d’une pizzéria ou encore d’une librairie.
  5. Faire appel à la technique de l’Hawala – Ce système de transfert de fonds informel, basé sur la confiance, existe au sein de communautés très soudées. Le criminel confie l’argent à une Hawaladar qui transmet un code d’identification à un autre Hawaladar, dans un autre pays. Muni du code, un complice dans ce pays peut alors récupérer l’argent.
  6. Mettre des oeuvres aux enchères – Le blanchisseur d’argent met une oeuvre aux enchères. Un complice utilise de l’argent sale pour acheter l’oeuvre. Le blanchisseur reçoit alors un chèque du commissaire priseur.
  7. Rater un envoi à l’étranger – Le blanchisseur se présente au bureau de poste avec une somme d’argent liquide inférieure au seuil de déclaration et demande à l’envoyer par mandat à une personne fictive dans un pays lointain. Au bout de quelques semaines, comme personne n’est allé retirer l’argent, il réclame le remboursement du mandat qui s’effectue par chèque.
  8. Recourir à l’internet – Un blanchisseur d’argent sale peut créer, par exemple, un casino en ligne. Il ouvre un compte bancaire pour cette nouvelle société. Ses complices jouent l’argent sale au casino et, comme par hasard, perdent au jeu.
  9. Utiliser les marchés boursiers – Un courtier complaisant accepte l’argent sale, l’utilise pour acheter des actions pour ensuite les revendre.
  10. Utiliser les paradis fiscaux – Des montages financiers complexes impliquant des entreprises fictives établies notamment dans des paradis fiscaux permettent d’effectuer de multiples transferts d’argent dans le plus grand anonymat et ainsi masquer l’origine des fonds.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez acheter l’un des nombreux livres sur la criminalité financière écrits par Jean de Maillard, un magistrat français. De notre côté de l’Atlantique, je vous invite aussi à découvrir Michel Picard qui est directeur du programme de 2e cycle de lutte contre la criminalité financière, à l’université de Sherbrooke.

Maintenant que vous comprenez mieux les systèmes favoris des criminels, vous serez à même de mieux les identifier et peut-être contribuer à diminuer l’ampleur de cet inquiétant phénomène qui a lieu au détriment de tous les autres citoyens.

Tags: argent sale, blanchir de l’argent, blanchiment d’argent, fraude, fiscalité, marchés boursiers, criminels, crimes économiques

1 COMMENTAIRE

  1. La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a mis à la disposition du public un guide pour mieux comprendre le blanchiment d’argent.

    Vous y retrouverez aussi des liens pour contacter la GRC, au cas où vous seriez témoins d’une activité de blanchiment d’argent.

Laisser un commentaire