Le maire de Québec, Régis Labeaume, a récemment fait une sortie dans laquelle il exhorte les citoyens de la région et tout spécialement les journalistes, à cesser de voir du noir partout lorsqu’il est question des activités entourant le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec.

Même le maire Labeaume considère avoir réglé tous les problèmes en nommant son ami de longue date, Daniel Gélinas, à la tête des Fêtes du 400e, il y a encore un mécontentement perceptible dans une bonne partie de la population qui digère mal l’accent disproportionné mis sur les spectacles tapageurs au détriment d’interventions plus riches, au plan historique.

Certains vont aussi loin que de dire qu’en nommant Daniel Gélinas, ex-président du Festival d’été de Québec devenu président du 400e, le maire Labeaume a simplement pavé la voie pour un “méga-festival d’été”, financé à même les coffres de la fête quadri-centenaire de la ville.

Les amateurs d’histoire seront probablement les grands perdants dans les fêtes du 400e mais en contrepartie, les amateurs de “Céliiine!” seront comblés, l’espace de quelques heure, durant son spectacle qui promet d’être complet et très couru — même si, finalement, ça n’a rien à voir avec le 400e!

Tags: 400e, 400 ans de québec, fêtes, ville de québec, régis labeaume, daniel gélinas, céline dion, histoire

Shares