Un été sans fumée de cigarette

À Québec, l’été est typiquement chaud et humide, avec un peu de vent mais pas trop, sauf avant les tempêtes.

C’est pour ces raisons que tant de Québécois qui n’ont pas de système de climatisation en profitent pour ouvrir les fenêtres pour aérer leur logement mais que se passe-t-il quand un voisin décide de s’installer sur son patio, par exemple, pour griller ses cigarettes?

Inévitablement, sa fumée embaume son patio et se propage, sans discernement, dans les unités d’habitation voisines.

Alors commence le calvaire, pour les non-fumeurs, d’avoir à composer avec leurs voisins fumeurs. Les non-fumeurs doivent fermer leurs fenêtre pour éviter que la fumée toxique n’entre dans leur demeure et s’imprègne, à la longue.

La fumée de cigarette étant cancérigène, neurotoxique et empoisonnée, ça fait déjà suffisamment de raisons logiques pour l’éviter (en fermant les fenêtres, par exemple) mais ça ne prend pas en compte l’odeur infecte de cette fumée. Les non-fumeurs ont raison de vouloir éviter la fumée de cigarette, surtout s’il y a des enfants dans leur maison car la fumée secondaire est encore plus nocive, pour leurs petits poumons.

la-cigarette-tue-la-vie

oms-toxines-dans-les-cigarettes

Ainsi, un seul fumeur dans une unité d’habitation multi-résidentielle nuira presqu’inévitablement à la qualité de vie des non-fumeurs qui y habitent. Avec un ratio avoisinant les 25% de fumeurs, au Québec, on comprend à quel point les fumeurs qui se grillent leur bâtons de cancer peuvent rendre leurs voisins misérables.

Si vous faites partie des non-fumeurs qui n’en peuvent plus de devoir continuellement fermer leurs fenêtres parce que les fumeurs se réclament du “droit” de fumer chez-eux, cette situation malheureusement récurrente va continuer à vous pourrir la vie.

Quelle est la solution?

Il y en a sûrement d’autres mais la plus logique serait de discuter avec le fumeur et lui expliquer la situation, en lui demandant soit d’arrêter de fumer ou de prendre des moyens pour contenir la totalité de sa fumée de cigarette, peut-être via un appareil conçu à cette fin (pas toujours efficace mais parfois mieux que rien).

Un fumeur respectueux comprendra qu’il n’a pas le droit d’empoisonner les autres avec sa fumée de cigarette et cessera immédiatement d’importuner ses voisins qui veulent ouvrir leurs fenêtres, quand bon leur semble, sans devoir les refermer avec empressement quand la fumée de sa cigarette commence à entrer, insidieusement, chez-eux.

les-secrets-de-la-cigarette

Le fumeur peut-être une très bonne personne mais son obstination à continuer à fumer parce qu’il se sent investi de ce “droit” peut poser un énorme problème.

Il a techniquement le “droit” de fumer chez-lui mais s’il refuse de mettre un terme à sa mauvaise habitude, au détriment de ceux qui reçoivent sa fumée secondaire toxique, il faut parfois revenir au gros bon sens et documenter la manière dont sa fumée nuit à votre jouissance de votre milieu de vie.

Une fois quelques moment d’abus consignés dans une liste, envoyez une mise-en-demeure au fumeur en lui expliquant que sa fumée cancérigène nuit à votre qualité de vie et que s’il ne fait rien pour remédier à la situation, vous devrez escalader la menace légale en lui réclamant des dommages pour atteinte à votre santé et celle des vôtres.

Nous sommes dans une société de droit et si quelqu’un atteint sciemment à votre santé, même après avoir été averti, il s’expose à devoir payer des dommages raisonnables à sa ou ses victimes.

C’est trop? Oui et non.

La plupart des fumeurs auront assez de jugement pour ne plus jamais incommoder les autres avec leur fumée secondaire mais il existe malheureusement des irréductibles fumeurs qui ne pensent qu’à eux et leur besoin insatiable de nicotine. Ceux-là pourraient davantage comprendre la gravité des problèmes que cause leur fumée secondaire via des communications officielles qui font état des dommages qui pourraient être réclamés s’ils ne cessent pas d’enfumer les autres.

On a malheureusement plus le choix de tenir une ligne plus dure envers les fumeurs. Autant on les aime en tant qu’individus, autant leur cigarette les empoisonne autant qu’elle empoisonne les non-fumeurs qui se trouvent à proximité, souvent malgré eux.

toxines-dans-chaque-cigarette

Il y a bien entendu d’autres sources de pollution autour de nous. Que ce soient les autoroutes, les effluves d’essence brûlées par les moteurs de nos véhicules ou encore les OGM dans presque tout, à l’épicerie, notre santé est attaquée de toute part mais la fumée de cigarette est constituée d’un mélange si toxique qu’elle ne peut pas être ignorée.

Alors pour ceux qui fument et aiment ça, trouvez-vous un coin où votre fumée ne peut atteindre personne d’autre que vous. Rendre quelqu’un d’autre malade ne fait pas partie de vos “droits” et c’est pourquoi les non-fumeurs tentent de vous convaincre d’arrêter, sur une base à peu près continuelle.

Tout de la cigarette est répugnant. Le contenu empoisonné, la production de fumée toxique, l’odeur infecte et le déchet physique qui reste (le filtre, maculé de goudron) ne plaisent à aucun non-fumeur. Pourquoi une personne voudrait-elle se laisser associer à une habitude aussi malsaine et malveillante, en tous points?

Pour les non-fumeurs, c’est clair que la fumée secondaire est hautement indésirable. Si vous avez le malheur d’habiter près d’un fumeur qui n’a pas encore compris le danger qu’il fait courir à ceux qui partagent son milieu de vie étendu, vous allez devoir prendre les devants mais dans un monde idéal, tout le monde s’entend que c’est le fumeur qui devrait s’effacer, pour éviter, au minimum, d’empoisonner les autres.

Vivre ou dormir la fenêtre ouverte, dans sa résidence ou son logement devrait être donné à tous mais les fumeurs empiètent sur la liberté de leurs voisins de respirer un air moins vicié, lorsqu’ils fument, souvent en sachant que des fenêtres pourraient être ouvertes, à proximité.

montrez-que-la-fumee-de-cigarette-ruine-la-sante

Disons qu’il nous reste encore des fumeurs à convaincre de l’importance de cesser d’empoisonner les autres mais bon, d’ici là, on peut au moins se souhaiter de vivre dans des milieux exempts de fumée secondaire de la cigarette.

À Québec comme ailleurs, la cigarette n’est plus la bienvenue. Les fumeurs, si mais ce serait merveilleux qu’ils comprennent la gravité de la fumée secondaire qu’ils émettent.

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir