Le ministère des Transports du Québec considère plus sérieusement qu’avant l’idée de construire un pont au- dessus du fjord du Saguenay, entre Baie-Ste-Catherine (au sud-ouest) et Tadoussac (au nord-est).

Une étude commandée par le MTQ révèle que le coût estimé pour ériger ce gigantesque pont ne serait plus de quelques 565M$ ou de 800M$ mais bien de 1MM$… et peut-être plus!

pont_au-dessus_du_fjord_du_saguenay

Le consortium qui a mené cette étude est constitué de deux (2) firmes, soit…

Depuis 2002, les deux firmes privées ont évalué divers scénarios, pour lesquels le nombre de routes d’accès au pont pourraient varier de 2 à 4 voies et en ce sens, selon la formule retenue, le coût estimé varierait entre 815M$ et 903M$, en dollars de 2004 (alors on dépasse le milliard de dollars, en 2009 — notamment à cause de l’inflation).

variantes_des_traces_du_pont_du_saguenay

pont_du_saguenay_de_loin

On pourrait s’inquiéter de ce projet pour différentes raisons comme…

  • les répercussions environnementales d’un tel ouvrage;
  • les impacts sur l’économie de la région (notamment celle basée sur les traversiers);
  • l’inévitable diminution des budgets réguliers affectés aux “autres routes” des secteurs de Charlevoix et de la Côte-Nord, incluant la route 138 qui aurait besoin d’une importante remise à niveau;
  • l’augmentation du flot de circulation de part et d’autre du pont; et
  • la difficulté inhérente à la traverse d’un tel point en hiver (où les vents sont réputés pour atteindre des pointes de 140-150 km/h) mais comme le tablier du pont comptera quatre voies, ça devrait être suffisant pour résister aux vents.

…mais bon, disons qu’on comprend qu’il serait merveilleux pour nos amis de la Côte-Nord et ceux qui les visitent de ne plus avoir à faire la queue pour emprunter un traversier qui se fait souvent attendre, surtout lors des vacances estivales où des milliers d’automobilistes veulent traverser le fjord du Saguenay, la même journée.

Alors on a des raisons de se réjouir pour ce projet?

Oui, c’est un beau projet structurant et utile.

pont_du_saguenay_vu_de_la_greve

trace_baie-ste-catherine

trace_tadoussac

Mais…

Oh! Oui, il y a un énorme “mais” dans cette annonce du MTQ.

Il semblerait que le monstre des PPP, celui qui a amené les autoroutes à péages à Montréal pour les 35 prochaines années sous la gouverne de deux transnationales ÉTRANGÈRES, soit…

  • Autoroute 25
    • PPP accordé à Acciona, un transnationales espagnole;
    • Droit de percevoir les péages qu’ils veulent pendant 35 ans — et si les automobilistes empruntes différentes routes pour épargner, le gouvernement devra COMPENSER Acciona pour ces “revenus non-réalisés”;
    • Ainsi, pendant 35 ans, les automobilistes montréalais vont engraisser une compagnie ÉTRANGÈRE, avec la pleine bénédiction des fons-fons à l’agence des PPP — de toute beauté, vous ne trouvez pas?
  • Autoroute 30
    • PPP accordé au Macquarie Group, une transnationale australienne;
    • Même petit manège que pour l’A-25, ils vont vider les poches des Québécois pendant 35 ans, minimum!

…et bien, il est question de recourir aux fameux PPP pour le pont qui enjamberait l’embouchure du Saguenay.

Elle est pas belle, la vie, en mode-PPP?

voie_d_acces_au_pont_du_saguenay

viaduc_d_acces_au_pont_du_saguenay

Sans grande surprise, les deux sociétés qui ont réalisé l’étude —deux sociétés privés qui ont des intérêts dans les projets d’autoroutes à péages— ont conclu que même s’il en coûtait quelques 140M$ de plus pour construire ce pont via le modèle des PPP, des économies pourraient certainement être réalisées grâce à “l’efficience du privé” — c’est tellement cousu de fil blanc, c’est dingue!

Deux firmes privées recommandent qu’on les paie au moment de la construction du pont afin de —peut-être— réaliser des économies plus tard. Franchement, ça manque de sérieux. Et si les 140M$ restaient dans les poches des contribuables et que le pont appartenait à tous les citoyens, à 100%, au lieu d’avoir à partager 50% de la propriété avec un “partenaire privé” qui ferait, comme à Montréal, des milliards de dollars en revenus de péages-forcés pendant quelques 35 ans? Est-ce qu’ils y ont pensé, à cette “alternative” d’un pont 100% public?

Le gouvernement vient donc de payer deux firmes privées pour réaliser une étude qui recommande de confier la gestion du pont au… privé!

Et qui plus est, ce deux firmes ont des intérêts dans des projets d’autoroutes à péages… j’espère que les Québécois vont se réveiller et se rendre compte de ce qui est en train de se passer.

Il n’y a peut-être rien car SNC-Lavalin et Genivar sont deux excellentes compagnies dans ce qu’elles font mais bon, la conclusion “pro-privé” de leur étude, même s’il en coûte 140M$ de plus, frappe un peu l’imaginaire et semble manquer d’impartialité.

Pour l’heure, il faut préciser qu’il n’est pas encore question de péages mais si l’on se fie aux deux projets autoroutiers de Montréal, l’A-25 et l’A-30, dès qu’il est question de PPP, il est question de lourds tarifs de péages À CHAQUE PASSAGE des véhicules. Alors, sans le dire comme tel, la recommandation de passer la gestion au privé, en PPP, annonce la venue des péages pour ce pont.

Si le pont est construit, il remplacerait les trois traversiers actuellement en opération qui coûtent quelques 10M$ à opérer, sur une base annuelle. S’il fallait les remplacer (et il faudra éventuellement le faire), chaque nouveau traversier coûterait environ 40M$.

Pour ceux qui ne le savaient pas, il existe une Société du pont sur le Saguenay qui voit d’un très bon œil l’établissement de cette importante infrastructure de transport routier.

“Jean Charest parle de son plan Nord et on veut construire un barrage sur la Romaine. Il va y avoir 25 milliards d’investissement dans la région, au cours des prochaines années. Il faut qu’on se donne des moyens de se développer”

— Jean-Guy Rousseau, président de la Société du pont sur le Saguenay

Selon M. Rousseau, le pont, en tant que tel, pourrait devenir une attraction touristique puisqu’il serait, de facto, le plus long pont suspendu en Amérique du Nord et le 5e au niveau mondial.

Ainsi, nous avons devant nous un beau projet qui a de quoi nous inspirer mais il ne faudrait pas que le PPP vienne gâcher la sauce avec ses coûts plus élevés, sa complexité bureaucratique et administrative ainsi que ses péages-forcés pour les décennies à venir.

Tags: pont, fjord du saguenay, embouchure du saguenay, rivière saguenay, fleuve st-laurent, environnement, baleines, vents, ppp, partenariat public-privé, consortium privé, étude, conclusions, gouvernement du québec, snc-lavalin, genivar, péages, pont à péages, baie ste-catherine, tadoussac, charlevoix, tourisme, québec, traversiers, économie, politique, argent

4 Commentaires

  1. Ce que vous pouvez etre con a critiquer toutes les constructions du Québec.
    Vous etes meme pas capable d’associer les noms des supposés consortium ÉTRANGER aux bons projet.Et de toute évidence vous n’y connaissez rien aux PPP

  2. Je ne critique pas toutes les constructions du Québec (!), je critique le fait que des transnationales étrangères vont collecter des péages sur deux (2) nouveaux segments d’autoroute, dans la région de Montréal.

    Vous faites probablement partie de ceux qui aiment les péages alors je vous respecte dans ce choix.

    Je préfère des routes où l’accès est libre et gratuit pour tous.

    C’est tout.

    Pour ce qui est d’associer Acciona et Macquarie Group aux bons projets, éclairez ma lanterne si vous savez des choses qui n’ont pas été publiées.

    Il est vrai qu’Acciona a également déposé une offre (via un consortium concurrent) pour l’A-30 mais ils ont perdu, d’où (peut-être) la confusion à laquelle vous faites référence.

    Si je n’y connais rien aux PPP, je vous dirai ceci: un projet de 500M$ est divisé en deux fois 250M$ pour le financement mais dont les revenus des péages —pendant 35 ans— iront unilatéralement au partenaire privé, ça laisse songeur.

    Si vous croyez qu’il s’agit là d’une “belle opportunité” pour les Québécois, alors c’est que nous avons des opinions divergentes concernant l’importance de conserver ici les mouvements de capitaux de cette nature.

    Qui plus est, j’ai assez de jugement pour ne pas vous traiter de “con” parce que vous avez des vues différentes des miennes ce qui, à l’évidence, n’est pas votre cas.

  3. D’accord

    Je retire le mot con.

    Vous avez seulement intervertit les 2 groupes

    Macquarie group est relié au projet de A25 et vice versa.

    Je ne suis pas particulierement pour le retour des péages, mais c’est la solution choisi par notre gouvernement élu démocratiquement. Cela a au moins le mérite cependant de faire payer les utilisateurs et non les gens de l’Abitibi par exemple qui n’en ont rien a foutre du nombre de ponts reliant Montréal et Laval.

    Concernant les PPP et oui ils vont ramasser le péage afin de rembourser les couts que notre gouvernement n’a pas voulu payés incluant aussi l’entretient durant toutes ces années, faudrait pas l’oublier. Cela permet du même coup de s’assurer de la qualité de l’ouvrage, non??

    Et il n’y a pas de mal a ce que des entreprises étrangêres nous apportent leur expertise, nous ne sommes pas bornés a ce point. Concernant ces projets, ils font travailler nos travailleurs utilisent nos matériaux et en plus prennent tous les risques. Alors ou est le problème?

    Si le pont de l’A25 permet d’acquérir l’expertise pour construire celui dont vous parlé dans votre article(qui lui ressemble étrangement) , et bien oui je crois que c’est une belle opportunité.

    Ce n’est pas les vues différentes qui m’exaspèrent, c’est la désinformation qui m’écoeure.

    Les PPP ne sont pas la solution a tous les problêmes, et il y a des PPP qui marchent bien et d’autre moins bien. Cela n’a rien a voir avec les péages qui est le choix de financement du gouvernement.

    Oui pour la gratuitée partout, mais est ce possible? selon votre bon jugement.

  4. J’aimerais seulement mentionner que les gens de la Côte-nord doivent, en grande majorité, être favorable au péage s’ils y ont le choix entre payer 2 ou 3 dollars par passage ou d’attendre des heures de temps dans la file de la traverse.

    La Côte-Nord est éloignée des grands centres donc de voyager des 8-10 heures et plus pour se rendre à Québec ou Montréal on aime pas avoir une heure d’attente à la mi-chemin… Personnellement je paierais.

Laisser un commentaire