Un “sommet” en vase clos

C’est à Québec que se tient présentement le Sommet de la francophonie mais même si vous êtes intéressé à partager vos bonnes idées sur la promotion du français, vous n’êtes PAS bienvenu.

À moins d’être l’un des représentants des 55 pays “membres” ou des 13 “observateurs” de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), vous n’avez pas d’affaire à aller déranger “la grande visite” qui parade actuellement au Centre des congrès.

Même les journalistes qui sont sur les lieux sont confinés à une grande salle où aucun “dignitaire” ne vient répondre à leurs questions, comme celles sur les droits économiques, sociaux et culturels ainsi que sur les graves problématiques liés à la torture, dans les pays “participants”.

C’est tellement nul pour les journalistes que les agences de presse étrangères ont mis presque toutes leurs énergies à interviewer Jean-René Dufort lors de son passage “remarqué” dans le “grand enclos” des journalistes.

C’est passablement pathétique quand les journalistes africains n’ont que Jean-René Dufort à interviewer!

Il est bon dans ce qu’il fait (vraiment bon, en fait) mais on s’entend, il ne reçoit cette attention disproportionnée qu’en raison du jeu du chat et de la souris qui permet aux “dignitaires” d’éviter systématiquement les médias.

Autrement dit, c’est une grosse orgie de dépenses pour une petite clique élitiste qui aime se faire reçevoir, pour une 12 année, comme des demi-dieux avec des milliers de policiers et un sentiment de déplacer beaucoup d’air.

En tant que citoyens, ON PAIE quand même plus de 4,000 agents de la GRC au gros prix pour “surveiller” ce “happening” d’une minuscule élite qui n’a en commun que la langue française parce que pour les “valeurs communes”, on repassera.

Qu’on se le dise, le Québec n’a à peu près RIEN en commun avec le Burkina Faso avec lequel notre “brilliant” maire Labeaume a été signer une entente (avec la ville de Ouagadoudou, en fait). Quelle spectaculaire perte d’argent, d’énergie et de crédibilité…

Il faut se demander si Régis Labeaume savait, avant de signer son “deal” en NOTRE NOM que le Burkina Faso est reconnu internationalement pour…

  • des détentions sans jugements (absence de droit);
  • de la torture quasi-systématique, sans parler de l’intimidation continuelle par les “autorités”;
  • de nombreux autres mauvais traitements, notamment sur des enfants qui sont sauvagement violés, abusés et mutilés, sans que leurs parents aient “le droit” de leur venir en aide.

Pour les “droits” économiques, sociaux et culturels, au Burkina Faso, on peut dire qu’à part pour une toute petite élite triée sur le volet, habituellement apparenté avec “le pouvoir”, il n’y en a PAS mais ça n’a pas arrêté notre “valeureux” maire Labeaume de signer une entente avec “le pouvoir” municipal de Ouagadoudou!

À l’évidence, notre “bon maire” n’a jamais assisté à une excision sauvage, inhumaine et indéfendable du clitoris sur une petite fille parce que ça l’aurait probablement fait réfléchir deux fois avant de se faire copain-comme-cochon avec les “dignitaires” d’un pays ou plus de 50% des fillettes doivent passer sous la coupe des “chiens sales” (je mesure mes mots) qui prennent plaisir à mutiler des enfants.

Oui, notre maire Labeaume a plein de “bonne idées” mais celle-là, de signer une entente pour lier MA ville de Québec avec Ouagadoudou, ça ne me revient tout simplement pas.

Bon, revenons-en au sommet.

Si les pays francophones ont quelque chose à dire, c’est filtré, censuré et nettoyé par les “communications” du Sommet. Tout ce qui pourrait avoir de l’intérêt se passe derrière des portes closes et là, comme si c’était normal, on reçoit (à grands renforts de superlatifs) des “dignitaires” qui ont la réputation va dans le sens d’être de “sales types”, dans leurs pays d’origine. Suis-je le seul à trouver ça inconvenant d’agir en mouton docile devant ces loups?

Avis aux curieux, ça prend environ 5 minutes, via le web, pour voir à quel point la majorité des pays qui participent à ce “sommet” sont dirigés par des être ignobles.

Et nous, on dépense des sommes indécentes pour les accueillir, les chouchouter, les encenser publiquement et les glorifier parce qu’ils parlent la même langue que nous, soit le français. C’est poche comme agenda parce qu’il n’y a AUCUN MÉCANISME prévu par les organisateurs du Sommet pour forcer (ou encourager) ces “participants” à répondre de ce qui se passe chez-eux au moment où ils passent par “chez-nous”.

Pour faire une longue histoire courte, le temps d’un Sommet, notre ville vit au rythme d’un État policier, comme chez les “dignitaires” qu’on accueille parce qu’il ne faudra pas leur faire sentir que leur façon de faire ne nous plaît pas. Il faudrait peut-être tous faire comme le maire Labeaume et se mettre à plat-ventre devant le maire de Ouagadoudou pour avoir l’air intelligent devant ce petit troupeau de despotes.

Les citoyens Québécois et Canadiens méritent mieux qu’un Sommet hermétique comme celui qui nous est servi parce que si c’est ça, la francophonie, des “dignitaires” qui se donnent le droit de décider à notre place, sachez que je n’en veux pas.

Nous sommes capables d’enrichir notre belle langue française sans devoir flatter une aussi hideuse élite dans le sens du poil. Depuis quand est-ce qu’on se laisse niaiser de la sorte par des “chefs d’état” aussi corrompus… dans notre propre ville?

En plus d’être un Sommet en vase clos, c’est un cirque qui coûte très cher à tous les Canadiens.

Même si on traite ces “dignitaires” comme de la royauté, soyez assurés qu’aucun d’entre-eux ne prendre le temps de nous expliquer pourquoi, dans leur pays, la torture est un sport national.

Il n’y a aucun doute, la “francophonie” laisse une curieuse marque sur notre belle ville et vu la façon dont les milliers agents de la GRC (bêtes comme leurs deux pieds et anglophones jusqu’aux oreilles) traitent “les locaux”, ils peuvent bien la faire ailleurs, leur petite sauterie, à l’avenir.

Recevoir des tyrants à mes frais, francophones ou pas, NO THANK YOU.

Tags: sommet de la francophonie, sommet de québec, francophones du monde, tyrants, despotes, dignitaires, traitement royal, frais démesurés pour les citoyens, canadiens, québécois, grc, 4000 agents, état policier, sécurité démesurée, ville fermée, torture, droits humains, enfants, inégalités sociales, français, parler le français, absence de valeurs communes, journalistes muselés, centre des congrès

Claude Gélinashttps://videos.claude.ca/
Passionné des communications numériques, du développement web, de l'infographie et des avancées technologiques, au sens large.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus récents billets

Nombre record de jets au FEM de Davos, en 2020

À voir le nombre effarant de jets ultra-polluants qui se disputent les pistes d'atterrissage autour de Davos,...

RDL: Andrée Laforest ne veut pas être dérangée

Pour ceux qui ne connaissent pas Andrée Laforest, c'est la députée caquiste pour Chicoutimi qui officine en tant que:

La Régie du logement sert mal les locataires

Au Québec, les locataires qui habitent des appartements peuvent faire appel à la Régie du logement (RDL). À titre...

Service téléphonique débordé à la RAMQ

Le site web de la Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) n'en fait aucune mention mais à l'usage, il appert que le...

Cannabis: l’âge légal passe à 21 ans dès le 1er janvier 2020

Les consommateurs de cannabis âgés de 18 à 21 ans devront se plier à la Loi 2, intitulée "Loi resserrant l'encadrement du...

D'autres billets à découvrir